Voyage  Evasion  Découverte 

                                                                                                                                                   By Steph

BLOG POUR LES AMOUREUX DES VOYAGES

Voyage Evasion Decouverte
Facebook

        ——————————————————————————————————————————————————————————————————————————

KARNATAKA     TAMIL NADU     KERALA

Sravanabelagola  -  Belur  -  Halebid  -  Mysore  -  Ooty  -  Cochin  -  Alappuzha  -  Periyar  -  Madurai  -  Trichy  -  Tanjore  -  Chidambaram     Pondichéry  -  Mahābalipuram  -  Kanchipuram

INDE DU SUD

















  Couleurs d’épices…


Quelques années auparavant, en 2001, j’avais visité l’Inde du Nord avec deux amis et on avait adoré. Depuis ce jour-là, j’ai toujours eu l’envie de retourner dans ce magnifique pays et venir découvrir le sud. 

L’Inde du Sud est un mélange harmonieux de paysages superbes, d’une culture hindouisme traditionnelle encore très vivante, de temples impressionnants mais aussi de coutumes, de danses et de costumes traditionnels présents au quotidien. Visiter ce pays, c’est découvrir de riches facettes culturelles dans un univers intemporel remplit de senteurs et de couleurs chatoyantes. C’est aussi le pays des épices ; poivre, cannelle, gingembre, thé et tabac.  


En octobre 2006, je suis parti faire un périple en voiture avec les deux amis qui m’avaient accompagné en Inde du Nord. 

Comme conduire en Inde est vraiment difficile et même dangereux pour de petits européens comme nous… Nous avons opté pour une voiture avec chauffeur afin de passer des vacances plus sûres. En effet, les routes sont mal entretenues, le code de la Route peu respecté et des embouteillages monstres sont coutumiers… De manière générale, c’est l’enfer. Le trafic a tendance à être complètement désordonné. Vous devrez apprendre à gérer des situations inattendues comme des voitures qui se rabattent brutalement. Les dépassements sans prendre garde aux véhicules arrivant en face sont légion. Vous verrez très régulièrement un bus doublant un camion qui lui, doublait une voiture, qui 

elle-même doublait une mobylette. Du coup vous vous retrouvez face à tout ce petit monde en vous demandant comment vous allez faire pour passer sans percuter quelque chose. Ici, c’est souvent celui qui klaxonne le plus fort qui a raison.

Il vous faudra donc trouver une façon de partager la route avec les autres automobilistes mais également avec les cyclistes, les piétons… et les animaux. 


Lorsque l’on visite le sud de l’Inde, on a l’impression d’être dans un coin reculé et calme tellement le 

contraste est fort avec l’Inde du Nord. Le dépaysement dans le sud est présent mais m’a paru plus calme, 

plus propre et plus paisible. Un autre pays !



KARNATAKA

Nous sommes arrivés à Bangalore dans la région du Karnataka mais nous n’y sommes pas restés. Notre chauffeur nous a récupéré à l’aéroport et nous a emmené dans la ville de Shravanabelagola à 150 km de Bangalore pour commencer notre voyage. Cette ville se trouve dans le district d’Hassan. C’est le plus important centre religieux du Jaïnisme, surtout connu pour sa colossale statue de Gomateshvara. 


Shravanabelagola


C'est le plus important centre religieux du Jaïnisme, surtout connu pour la colossale statue de Gomateshvara. 


La Statue de Gomateshvara

Sur la colline Vindhyagiri, à 130 m d’altitude, se dresse un moine-ascète jaïn nu, le Gomateshwara, une impressionnante statue de granit de 18 m de haut. Pour y monter nous devons gravir 614 marches taillées dans la roche. Construite en 981 de notre ère, elle est considérée comme l’une des plus grandes statues de pierre monolithique au monde.



 























Après cette visite qui nous a mis directement dans l’ambiance de la vie indienne, nous sommes partis pour Hassan où nous avons passé la nuit. 

Le matin après un bon petit déjeuner, nous nous sommes dirigés vers Belur pour visiter le temple de Chennakeshava. 


Belur


Elle fut une grande cité des souverains Hoysala, qui régnèrent entre le XIe et le XIVe siècle. Les Hoysala se convertirent au jaïnisme, ce qui explique la cohabitation de divinités jaïnes et hindoues.


Le temple de Chennakeshava

C’est un magnifique temple hindou actif du XIIe siècle. Construit en 1 117, il est entièrement fait de schiste. 


















Des frises font le tour de tout l’édifice, à sa base. Les éléphants de la frise inférieure supportent symboliquement le temple. Ils sont surmontés par des scènes guerrières évoquant des épisodes du Mahabaratha et du Ramayana, des motifs végétaux, des oiseaux et des animaux fantastiques. C’est une merveille…


À quelques kilomètres de là, à Halebid, nous avons découvert le temple de Hoysaleśvara. 


Halebid :

 

Halebid fut une grande cité des souverains Hoysala, qui régnèrent entre le XIe et le XIIIe siècle, et devint capitale du royaume en 1060. Elle célèbre pour ses temples du Moyen-Âge.


Le temple de Hoysaleśvara

C’est un double temple Hindou dédié à Shiva et à la déesse Pârvatî, construit au XIIe siècle. Il est célèbre pour la finesse de ses sculptures. Ils sont richement décorés de sculptures de dieux et de déesses, comme de scènes mythologiques tirées du Mahābhārata. 

















D'aspect massif et compact, il est installé sur une plateforme de pierre haute de quelques marches. D’une grande finesse et d'une grande beauté, on ne trouve aucun autre équivalent d'une telle réalisation artistique à travers le pays. La construction du temple débuta en 1121, comme en atteste une stèle retrouvée à proximité, pour s'achever 80 ans plus tard. Il s'agit de l'un des plus grands temples dédiés à Shiva en Inde du Sud. Il est de toute beauté…


Notre chauffeur nous attendait pour nous emmener à Mysore pour y passer la nuit. Nous avions 150 km à faire et nous avons mis à peu près 3h30. 


Mysore


C’est la deuxième ville de l'État du Karnataka et ancienne capitale du royaume de Mysore pendant près de six siècles, de 1399 à 1956. Mysore est réputée pour ses monuments et ses palais, y compris le Palais de Mysore.


L'opulent palais de Mysore, qui appartenait à la dynastie des Wodeyâr, autrefois au pouvoir, est installé dans son centre. Ce palais mélange les styles hindou, islamique, gothique et rajput. 























Temple Shveta Varaha Swami dans le complexe du palais.


Il a été construit en 1912 par l’architecte anglais Henry Irwin. Le palais actuel a été édifié, après l'incendie en 1896 du Vieux Palais en bois, entre 1897 et 1912.


Mysore accueille aussi le marché plusieurs fois centenaire de Devajara, qui regorge entre autres d'épices, de soies ainsi que de bois de santal.

















Le marché de Devaraja est un marché situé dans le quartier de Mysuru. On peut acheter des fleurs, des fruits et légumes, et choisir parmi des tas coniques, différentes poudres de Kumkum colorées (colorants en poudre). Et aussi épices, huiles essentielles et encens sont également disponibles à l'achat. Il est très pittoresque avec ses kilomètres de guirlandes d’œillets d'Inde, de jasmin et autres roses. 

De quoi faire beaucoup d'offrandes aux dieux et un vrai régal pour les yeux ! 


Oh fait… Nous avons dormi dans un ancien palais, au Green Hotel de Mysore. Le palais Chittaranjan a été construit pour les princesses de Mysore et a été restauré comme un hôtel de charme. C’est une oasis de calme bordé d'arbres majestueux, il est dans de vastes jardins avec des pelouses formelles et des pergolas ombragées. Il a été rénové avec goût et meublé avec de l'artisanat indien traditionnel. L’hôtel offre un cadre colonial vraiment confortable, le personnel est super et l’atmosphère est très reposante. Je le conseille vivement !             Lien de l’Hôtel




















TAMIL NADU

Aujourd’hui, dure et longue journée de voiture, 150 km pour aller à Ooty dans la région du Tamil Nadu. Après 5h de route, à travers des paysages superbes où nous pouvions voir la vie rurale défiler devant nos yeux, nous sommes arrivés à Ooty. 











Ooty


Ooty est une ville de montagne des Ghâts occidentaux, dans l'État du Tamil Nadu et elle culmine à 1 400m d’altitude. À l'origine c’était la station d'été du Raj britannique qui voulait prendre le frais en été.  


Ooty n'a aucun charme mais c’est une étape pour aller en direction 

de Cochin et passer entre les superbes collines de plantations de café 

et de thé. Il y a un très beau jardin botanique à la française à voir. 

La région d’Ooty est superbe, située à plus de 2 000 m d’altitude 

vous traverserez les Blue Mountains. Montagnes, lacs, forêts denses,

prairies tentaculaires, champs de thé et d’eucalyptus forment le 

cadre de cette station climatique.


















Nous avons eu la chance de dormir au Fernhills Royal Palace. Ce superbe palace rayonne d'une histoire chargée de romance et de chevalerie. Une époque qui a commencé au plus fort du Raj britannique, un héritage qui vit encore aujourd'hui. Encore plus fascinante est l'histoire d'un prince de douze ans qui avait acheté alors 40 acres de propriété Ferrnhills pour Rs. 10 000. C’était en 1 873, son Altesse Royale Chamarajendra Wadiyar X, a été le premier Indien royal à acheter une holding anglaise à Ooty. Depuis lors, Ferrnhills Royale Palace fait partie de la dynastie Wadiyar et aujourd'hui, il est dirigé par les mains compétentes de Son Altesse Promoda Devi.












Petite anecdote… Nous étions les seuls clients de l’hôtel. Les chambres devaient faire au moins 40m2 chacune avec des salles de bain immenses d’une quinzaine de mètre carré au moins. Il y faisait vraiment très froid. Le réceptionniste nous a proposé, pour 5 € par cheminée, de les allumer pour chauffer un peu les chambres. On ne s’est pas fait prier… et dès que le feu commençait à s’éteindre, on lui donnait 5 € et il apportait des bûches pour le ranimer. Nous avons fait ça jusqu’à ce que nous allions nous coucher. Il était super heureux car pour lui c’était une petite fortune. 

J’ai vraiment un super souvenir de ce vieux palace et de la gentillesse du personnel, nous avons eu vraiment l’impression d’avoir remonté le temps.    


Le lendemain, nous attendait une longue route pour aller à Cochin, une étape de plus pour se rendre à Alleppey. 

Plus de 275 km et 7h de route… On s’est préparé psychologiquement à ce long périple.   :-)


KERALA

Nous sommes arrivés éreintés en fin de journée à Cochin.


Cochin


Cochin fait partie de l’État du Kerala, situé dans le Sud-Ouest de l’Inde. Son port existe depuis 1 341, date à laquelle il a été formé par une inondation et s’est ouvert aux marchands arabes, chinois et européens.  











Les filets de pêche chinois en porte-à-faux, typiques de Cochin, sont utilisés depuis des siècles.


Nous avions réservé un spectacle de danse Kathakali, une performance mêlant danse et théâtre qui fait partie de la tradition du Kerala depuis le 17e siècle. 

















Son atout principal est l'incorporation du théâtre dans toutes ses représentations, où le drame est le protagoniste central. Les costumes et le maquillage de chacun des personnages sont une autre caractéristique fondamentale sachant que les visages de certains interprètes sont entièrement peints. Il leur faut jusqu'à quatre heures pour se maquiller !

Le Kathakali est l'une des danses du monde avec plus de symbolisme et de complexité puisque différents arts y sont mélangés. Les personnages racontent des histoires à travers le corps et la musique, sans prononcer le moindre mot. 

C’est très beau mais c’est long surtout après 7h de route… :-) On dormait presque sur nos chaises.


Alappuzha


Nommée jusqu’en 1990 Alleppey, c’est la capitale incontestée de la croisière fluviale. Elle se trouve entre la mer des Laquedives et le lac Vembanad, et est adossée à un réseau de canaux de centaines de kilomètres, en plein cœur du Kerala. 

Locaux et touristes accourent pour passer une nuit à bord d’anciennes barges à riz réaménagées en navires de luxe et s’émouvoir de la beauté des paysages. C’est un point de départ pour faire une petite croisière sur les backwaters, une série de lagunes et de lacs d'eau saumâtre parallèle à la mer d'Arabie, paysage typique de l'État du Kerala au sud de l'Inde.

















Nous avons réservé pour notre première nuit à Emerald Isle. C’est une magnifique maison d'hôtes située sur une île à environ 10 kilomètres de la ville d'Alleppey. Nous avons dû prendre un petit bateau à travers le fleuve pour y arriver. 











La maison principale, où vivent encore quelques membres de la famille, à environ 150 ans, et ce qui est maintenant les chambres d'hôtes, étaient autrefois utilisées comme entrepôts pour le riz. Cette bâtisse très confortable est entourée d'un beau jardin et quelques étangs de pêche. Il n'y a qu'environ six chambres et comme nous étions les seuls clients nous avons mangé tous nos repas dans la cuisine en compagnie de nos hôtes. Il y avait, chaque jour, un menu fixe d’une cuisine traditionnelle du Kerala pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. C'était un peu étrange d'avoir des légumes et du curry pour le petit déjeuner, mais la nourriture était vraiment bonne et c'était amusant d'essayer de nouveaux plats.


Le lendemain, en fin de matinée, on prend la direction de notre ketuvallam, notre maison flottante pour une croisière dans les backwaters. Ce bateau peut avoir jusqu'à 30 m de long et transporter une charge allant jusqu'à 30 tonnes. Le transport de matériel et de personnes se fait principalement par bateaux, dont les tailles et formes ont varié avec les époques. Les maisons flottantes étaient à l'époque utilisés pour transporter le riz et des épices entre la région du Kuttanad et le port de Cochin. Ce transport demandait généralement trois jours.
















Le développement du réseau routier, ferroviaire et aérien a changé la donne, amenant les gens à considérer ce mode de transport marin lent et vieillot… Plusieurs modifications ont été faites pour en faire une embarcation touristique. Ainsi, la hauteur du toit a été augmentée pour permettre une meilleure circulation des passagers. Un plancher droit a été ajouté sur la coque courbe afin de faciliter la circulation ainsi que pour permettre de s'assoir confortablement. Des fenêtres et d'autres types d'ouvertures ont été ajoutées et l'entrée a été placée au centre, avec un solide panneau de bois. 

Chaque kettuvallam est construit de manière artisanale par des charpentiers locaux avec des matériaux locaux tels de la fibre de coco, de la corde, des mâts et des tapis en bambou, etc. 

Le principal matériau utilisé est le bois d'Anjili. La coque est composée de longues planches de bois courbées, liées ensemble avec de la fibre de coco. Le tout est par la suite enduit de résine noire caustique extraite de noix de cajou bouillies. 

Motorisé, le kettuvallam est piloté en eaux profondes à l'aide d'avirons. 
















Après avoir fait connaissance du capitaine, du cuisinier et du mécanicien, nous voilà partis loin du tumulte des routes indiennes à bord de ce bateau au charme indéniable. Lentement nous descendions d'une allure paisible les canaux bordés de maisonnettes où nous pouvions découvrir la vie quotidienne de ses habitants. 


C’est quand même une source de pollution assez importante parce qu’il y a trop de bateaux et pas assez de norme anti-pollution mais je trouve que c’est quand même une chose à faire lorsque l’on est dans le sud de l’Inde. 


Après une demi-journée et une nuit à bord, nous sommes arrivés à notre point de départ en fin de matinée. 

Notre chauffeur nous a récupéré pour partir en direction du parc national de Periyar. 


Parc National de Periyar


À environ 100 km à l'est de Alappuzha et à 110 km à l'ouest de Madurai, cette zone protégée s'étend sur une superficie de 777 km², dont la partie centrale de 350 km² constitue le parc proprement dit. C'est une zone destinée à protéger les tigres, que l’on n’a pas vu… dans le cadre du programme Project Tiger. 

Nuit à Thekkady

Après 4h de route chaotique avec des travaux, des bouchons et des vaches sur la route, nous voilà à Madurai. 











TAMIL NADU

Madurai


C’est la seconde ville la plus importante et la capitale culturelle de l'État du Tamil Nadu, situé sur les rives du fleuve Vaigai. Elle est reconnue pour abriter de nombreux temples et du fait de sa richesse architecturale. Capitale des Pândya, Madurai a une histoire de quelque 2 500 ans 

et était un centre commercial du temps des Romains.












Palais de Thirumalai Nayak


Le bâtiment, que l'on peut voir aujourd'hui a été érigé en 1636, il était le palais principal, dans lequel le roi vivait. L'ensemble du palais d'origine était quatre fois plus grand que la structure actuelle. À son apogée, le palais était considéré comme l'une des merveilles de l'Inde du Sud. 











 

Temple de Mînâkshî


Construit de 1560 à 1680, c’est un temple hindou de style dravidien. Il est l’un des chefs-d'œuvre de l'architecture dravidienne et l'un des temples en activité les plus importants de l'Inde. Il est consacré à Mînâkshî, un avatar de la déesse hindoue Pârvatî, l'épouse de Shiva1, ainsi qu'à Shiva, sous sa forme Sundareshvara (le beau seigneur). Il comporte deux sanctuaires, un pour chacun des deux dieux. Il compte parmi les lieux saints de l'Inde les plus fréquentés et attire des pèlerins qui viennent s'y marier ou s'y purifier. Sur les diverses enceintes, des tours-portails appelées “gopurams“ permettent d'accéder au temple. Elles sont caractéristiques de l'architecture dravidienne. La plus haute est le gopuram Sud qui atteint 50 mètres de haut. 




Question : À combien peut-on rentrer dans un Autorickshaw ? 

Le maximum que j’ai vu était de 6 personnes à l’intérieur plus 2 

accrochés à l’extérieur…  (:-0)




Après une bonne nuit de sommeil à Madurai et un bon petit déjeuné, nous sommes prêts pour rejoindre Trichy !

Aujourd’hui nous n’avons que 135 km à faire… 


Trichy


Appelée communément Trichy, cette très grande ville se nomme en réalité Tiruchirappalli. Elle compte plus d'un million d'habitants. 











Dès notre arrivée à destination nous sommes allés directement visiter le temple de Sri Ranganathaswamy. 


Le temple de Sri Ranganathaswamy

C’est un temple hindou consacré à Ranganatha, la forme de repos de Vishnou. C’est le premier et principal des 108 Divya Desams, demeures sacrées de Vishnou. Il est immense, il occupe une surface de 631 000 m², ce qui en fait le plus grand temple d’Inde et l’un des plus grands complexes religieux en activité au monde.

















Le temple est cerné de sept murs concentriques, les mathil suvar, d’une longueur totale de 9 934 m. Les murs sont eux-mêmes cernés par 

21 gopurams. Une des attractions majeures du temple est la salle des mille piliers, qui sont en réalité au nombre de 953.

Les non-hindous ne peuvent aller au-delà du sixième mur et ne sont donc pas admis dans au cœur de l’édifice, où se trouve une salle au plafond doré. 

Une fois la visite finie nous avons pris la direction de Tanjore pour y passer la nuit. 


Notre première visite de la journée à Tanjore était consacrée à la découverte du temple de Brihadesvara. 


Tanjore


Appelée aussi Thanjavur, c’était autrefois le fief de la dynastie Chola. Elle a été, plus tard, gouvernée par les nayaks des râjas du Vijayanagara, puis par les marathes. Thanjavur est célèbre pour le temple de Brihadesvara.  


Le temple de Brihadesvara

Le temple est dédié à Shiva-Rudra et a été construit par le roi Chola Râjarâja entre 1 003 et 1 010. Une pure merveille…

















Le temple illustrait la puissance de la dynastie Chola. Il était utilisé pour des cérémonies religieuses royales.

Le temple a fêté ses mille ans d'existence en septembre 2010.


À 70 km de Tanjavur, nous nous sommes dirigés vers Gangaikondacholapuram. 


Gangaikondacholapuram

Cette ancienne capitale de l'empire Chola a été construite par le roi Rajendra Ier vers 1025, pour commémorer sa victoire sur les Pala du Bengale et sur les dynasties des Ganga de l'Est. La ville est aujourd'hui détruite, seul le temple Brhadisvara, a subsisté en partie à côté de ruines encore visibles. La ville était encore dans sa splendeur jusqu'à la fin du XIIIe siècle lorsqu'elle fut détruite par les Pandya de Madurai. Dommage...


















Ce temple, sans précédent dans l'architecture de l'Inde du Sud, a été inscrit en 2004 sur la liste du patrimoine mondial au sein du bien 

intitulé “Grands temples vivants Chola“ pour son exceptionnelle qualité architecturale et l'abondance de ses sculptures, qui participent 

d'un programme iconographique complexe, signe d'une réflexion élaborée sur la mythologie hindoue.

Deuxième nuit à Tanjore. 


Dans la matinée nous reprenons la route pour Chidambaram, une étape avant d’arriver à Pondichéry. 


Chidambaram


Cette ville n’a aucun attrait particulier, mais elle est connue dans toute l'Inde pour son sanctuaire du Naṭarāja, le “danseur cosmique“, l'une des plus célèbres représentations du dieu Shiva effectuant sa “danse bienheureuse“ (dite Ananda Tandava). 











Haut lieu de l'hindouisme, et plus particulièrement du shivaïsme depuis plus de 2 000 ans, la ville de Chidambaram entre dans l'histoire après la construction du sanctuaire du Naṭarāja.

Le dieu y aurait inauguré sa danse sacrée dont la danse actuelle du Tamil Nadu, le Bharata Natyam, tirerait son origine. 


Pondichéry :                                                                                                           Ville coup de cœur 


Ancien comptoir français fondé au 17e siècle, Puducherry l’indienne n’a pas effacé les traces du temps, ce qui lui confère une atmosphère indéfinissable, à la charnière entre deux mondes. Elle fait partie de ces noms de légende, chargés d’histoire et de nostalgie.

















                                                                                                      Photos prise sur Wikipédia


Tout peut se faire à pied ou à bicyclette dans cette superbe ville aux mélanges de couleurs, de jardins arborés, de magnifiques demeures coloniales, de son calme et de sa convivialité. Cela confère à la ville de Pondichéry un charme unique en Inde entre le passé et le présent.

Un vrai coup de cœur pour nous !

Malheureusement pour moi, la carte mémoire de mon appareil photo a buggé juste après notre passage à Pondichéry. Du coup, plus une seule photo de ce super moment. Heureusement que je change mes cartes régulièrement lors de mes voyages pour éviter ce genre de désagrément et le risque de perdre toutes les photos d’un voyage.  J’étais dégoûter…


Après une bonne nuit de sommeil, nous voilà repartis tranquillement en voiture vers Mahābalipuram. 


Mahābalipuram


Cette station balnéaire côtière est située à 50 km au Sud de Chennai (Madras) sur la côte de Coromandel. Elle servait de port à Madras au Moyen Âge.

Elle abrite un site archéologique et des temples de première importance en Inde du Sud, appelé le groupe de monuments de Mahābalipuram par l'UNESCO. Cet ensemble est constitué d'une collection de monuments religieux datant des VIIe et VIIIe siècles de l'ère chrétienne principalement érigé par la dynastie Pallava. 

















Les cinq Ratha ; Yudhishthira (ou Dharmaraja), Bhima, Arjuna, Draupadi et Nakula-Sahadeva sont des monuments monolithiques de tailles et de formes différentes excavés d'une petite colline, descendant en pente douce vers le Sud, au Sud du village. Creusés aux VIIe et VIIIe siècle, c’est un site exceptionnel et de toute beauté. 


La boule de beurre de Krishna, aussi appelée Vaanirai Kal, est un rocher 

sphérique de granite bloqué sur une pente, sur le site de Mahābalipuram.

Le bloc, qui semble défier la pesanteur, serait à la même place depuis près 

de 1 300 ans.  

D’après la légende, cette boule de beurre aurait été laissée tombé négligemment

par Krishna alors bébé. Un bébé gourmand qui chapardait le beurre gardé par 

sa mère. Un vrai garnement… 


Il y a aussi à voir le temple du Rivage. Construit de 700 à 728, doit son nom au fait qu'il a été construit au bord de la mer, sur un promontoire s'avançant dans le golfe du Bengale.














Le Temple du Rivage est l'un des premiers temples construits, par opposition aux temples d'architecture monolithe, creusés dans des grottes ou complètement excavés dans des falaises. Comme les Cinq Ratha tout proches. Le temple est construit avec des blocs de granit de provenance locale. Le temple a souffert depuis douze siècles de sa situation sur le rivage.


En début d’après-midi, nous nous sommes rendus à Kanchipuram. 


Kanchipuram


C’est l'une des sept villes saintes de l'Inde. Elle fut la capitale des grands royaumes dravidiens et se trouve sur la rivière Palar.  
















C’est une pure merveille !    À voir absolument…


Nuit à Chennai pour partir le lendemain en direction de Bangalore pour notre dernière journée avant de prendre l’avion pour la France. 







Conclusion : C’était la deuxième fois que j’allais en Inde et j’ai encore une fois adoré. 

C’est un pays si différent de tous les pays que j’ai pu voir et tellement attachant. Ce voyage fut encore une fois un dépaysement total, parfois le sentiment d’être sur une autre planète. 

Elle est connue pour ses traditions ancestrales, son patrimoine indien, d'une richesse exceptionnelle en quantité et en variété et est réputée pour ses différentes cuisines aux couleurs surprenantes et sa gastronomie variée et savoureuse. 

C’est le pays des végétariens par excellence !

Je n’ai qu’une envie, c’est d’y retourner. 


L’Inde est un pays trop vaste pour en résumer les richesses en quelques lignes… Pour le découvrir, un voyage s’impose !

Entre ses villes fourmillantes, ses traditions festives, sa cuisine épicée, sa pauvreté, la beauté de ses paysages, sa spiritualité, sa ferveur, sa modernité et sa mixité religieuse et ethnique… 

L’Inde c’est tout ça et encore plus.

Comme on dit ! Lorsque l’on va pour la première fois en Inde, on adore ou on déteste…


Ne cherchez pas à révolutionner l’Inde, mais acceptez là telle qu’elle est !

















Patchwork de nos belles rencontres en photos



Carte de notre périple


















        ——————————————————————————————————————————————————————————————————————————

C'est le plus important centre religieux du Jaïnisme, surtout connu pour la colossale statue de Gomateshvara.
C'est le plus important centre religieux du Jaïnisme, surtout connu pour la colossale statue de Gomateshvara.
L'opulent palais de Mysore, qui appartenait à la dynastie des Wodeyâr, autrefois au pouvoir, est installé dans son centre. Ce palais mélange les styles hindou, islamique, gothique et rajput.
L'opulent palais de Mysore, qui appartenait à la dynastie des Wodeyâr, autrefois au pouvoir, est installé dans son centre. Ce palais mélange les styles hindou, islamique, gothique et rajput.
l a été construit en 1912 par l’architecte anglais Henry Irwin. Le palais actuel a été édifié, après l'incendie en 1 896 du Vieux Palais en bois, entre 1897 et 1912.
l a été construit en 1912 par l’architecte anglais Henry Irwin. Le palais actuel a été édifié, après l'incendie en 1 896 du Vieux Palais en bois, entre 1897 et 1912.
Aujourd’hui, dure et longue journée de voiture, 150 km pour aller à Ooty dans la région du Tamil Nadu. Après 5h de route, à travers des paysages superbes où nous pouvions voir la vie rurale défiler devant nos yeux, nous sommes arrivés à Ooty.
Aujourd’hui, dure et longue journée de voiture, 150 km pour aller à Ooty dans la région du Tamil Nadu. Après 5h de route, à travers des paysages superbes où nous pouvions voir la vie rurale défiler devant nos yeux, nous sommes arrivés à Ooty.
Ooty n'a aucun charme mais c’est une étape pour aller en direction  de Cochin et passer entre les superbes collines de plantations de café  et de thé. Il y a un très beau jardin botanique à la française à voir.
Nous avons eu la chance de dormir au Fernhills Royal Palace. Ce superbe palace rayonne d'une histoire chargée de romance et de chevalerie. Une époque qui a commencé au plus fort du Raj britannique, un héritage qui vit encore aujourd'hui. Encore plus fascinante est l'histoire d'un prince de douze ans qui avait acheté alors 40 acres de propriété Ferrnhills pour Rs. 10 000.
Nous avons eu la chance de dormir au Fernhills Royal Palace. Ce superbe palace rayonne d'une histoire chargée de romance et de chevalerie. Une époque qui a commencé au plus fort du Raj britannique, un héritage qui vit encore aujourd'hui. Encore plus fascinante est l'histoire d'un prince de douze ans qui avait acheté alors 40 acres de propriété Ferrnhills pour Rs. 10 000.
Les filets de pêche chinois en porte-à-faux, typiques de Cochin, sont utilisés depuis des siècles.
Les filets de pêche chinois en porte-à-faux, typiques de Cochin, sont utilisés depuis des siècles.
Nous avons réservé pour notre première nuit à Emerald Isle. C’est une magnifique maison d'hôtes située sur une île à environ 10 kilomètres de la ville d'Alleppey. Nous avons dû prendre un petit bateau à travers le fleuve pour y arriver.
Nous avons réservé pour notre première nuit à Emerald Isle. C’est une magnifique maison d'hôtes située sur une île à environ 10 kilomètres de la ville d'Alleppey. Nous avons dû prendre un petit bateau à travers le fleuve pour y arriver.
À environ 100 km à l'est de Alappuzha et à 110 km à l'ouest de Madurai, cette zone protégée s'étend sur une superficie de 777 km², dont la partie centrale de 350 km² constitue le parc proprement dit. C'est une zone destinée à protéger les tigres, que l’on a pas vu… dans le cadre du programme Project Tiger.
À environ 100 km à l'est de Alappuzha et à 110 km à l'ouest de Madurai, cette zone protégée s'étend sur une superficie de 777 km², dont la partie centrale de 350 km² constitue le parc proprement dit. C'est une zone destinée à protéger les tigres, que l’on a pas vu… dans le cadre du programme Project Tiger.
Le bâtiment, que l'on peut voir aujourd'hui a été érigé en 1636, il était le palais principal, dans lequel le roi vivait. L'ensemble du palais d'origine était quatre fois plus grand que la structure actuelle. À son apogée, le palais était considéré comme l'une des merveilles de l'Inde du Sud.
Le bâtiment, que l'on peut voir aujourd'hui a été érigé en 1636, il était le palais principal, dans lequel le roi vivait. L'ensemble du palais d'origine était quatre fois plus grand que la structure actuelle. À son apogée, le palais était considéré comme l'une des merveilles de l'Inde du Sud.
Construit de 1560 à 1680, c’est un temple hindou de style dravidien. Il est l’un des chefs-d'œuvre de l'architecture dravidienne et l'un des temples en activité les plus importants de l'Inde.
Construit de 1560 à 1680, c’est un temple hindou de style dravidien. Il est l’un des chefs-d'œuvre de l'architecture dravidienne et l'un des temples en activité les plus importants de l'Inde.
Question : À combien peut-on rentrer dans un Autorickshaw ?  Le maximum que j’ai vu était de 6 personnes à l’intérieur plus 2  accrochés à l’extérieur…
Appelée communément Trichy, cette très grande ville se nomme en réalité Tiruchirappalli. Elle compte plus d'un million d'habitants.
Appelée communément Trichy, cette très grande ville se nomme en réalité Tiruchirappalli. Elle compte plus d'un million d'habitants.
Cette ville n’a aucun attrait particulier, mais elle est connue dans toute l'Inde pour son sanctuaire du Naṭarāja, le “danseur cosmique“, l'une des plus célèbres représentations du dieu Shiva effectuant sa “danse bienheureuse“ (dite Ananda Tandava).
Cette ville n’a aucun attrait particulier, mais elle est connue dans toute l'Inde pour son sanctuaire du Naṭarāja, le “danseur cosmique“, l'une des plus célèbres représentations du dieu Shiva effectuant sa “danse bienheureuse“ (dite Ananda Tandava).
C'est un rocher  sphérique de granite bloqué sur une pente, sur le site de Mahābalipuram. Le bloc, qui semble défier la pesanteur, serait à la même place depuis près  de 1 300 ans.
Il y a aussi à voir le temple du Rivage. Construit de 700 à 728, doit son nom au fait qu'il a été construit au bord de la mer, sur un promontoire s'avançant dans le golfe du Bengale.
Il y a aussi à voir le temple du Rivage. Construit de 700 à 728, doit son nom au fait qu'il a été construit au bord de la mer, sur un promontoire s'avançant dans le golfe du Bengale.







A PROPOS  -  CONTACT   

Copyright © / TOUS DROITS RÉSERVÉS   -   BLOG PHOTOS/VOYAGE    -  MENTIONS LÉGALES 

Facebook
OK

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.