Voyage  Evasion  Découverte 

                                                                                                                                                   By Steph

BLOG POUR LES AMOUREUX DES VOYAGES

Voyage Evasion Decouverte
Facebook

        ——————————————————————————————————————————————————————————————————————————

 

Santorin  

Oia  -  Fira  -  Firostefani  -  Imerovigli  -  Pyrgos  -  Emporio  - Akrotiri  -  Megalochori  -  Perissa  -  Kamari  -  Site de Théra

Mykonos

Mykonos ville  -  Ano Méra  -  Fanari  -  Les Plages

ÎLES GRECQUES  -  SANTORIN  -  MYKONOS



















Paradis sur terre…


Que dire de la Grèce, la simple mention de ce beau pays évoque tout de suite des images de soleil, de plages paradisiaques aux eaux bleu turquoise, aux milliers d’îles de toutes beautés, à un climat idyllique, aux ruines antiques extraordinaires, aux habitations au charme traditionnel, sans oublier une cuisine savoureuse toujours basée sur des produis frais et un accueil chaleureux et souriant. 

En résumé, un vrai petit paradis !!! 

Et tout ça à quelques heures de vol de chez nous.


La Grèce est un vrai musée à ciel ouvert. L’histoire de ce pays est tellement ancienne que l’on peut s’étonner du nombre d’édifices qui ont survécu à des milliers d’années de guerre, à une instabilité politique chronique, à une dictature, à une guerre civile et à de nombreux tremblements de terre. Elle est aussi, considérée comme le berceau de la civilisation occidentale, patrie des arts (théâtre, architecture), de la politique (Athènes est le berceau de la démocratie), de la philosophie (stoïcisme, épicurisme, aristotélisme) et des sciences (mathématiques, physiques, médecine). La Grèce antique a légué à l'Europe un patrimoine culturel et linguistique colossal. de ses trésors d’art, d’histoire et d’architecture qui représentent plus de 3 000 ans de culture grecque et byzantine. 


2020, en cette année de Covid-19, pas facile de voyager. J’avais déjà annulé mon voyage au Brésil 

qui était prévu en février et, comme tout le monde, je suis resté en confinement du mois de mars 

au mois de mai 2020 tout en rêvant de nouvelles explorations et de pays lointains. Je suis resté tout

l’été sans savoir si je pouvais partir quelque part, vu que tous les pays fermaient petit à petit leurs 

frontières. En août, j’ai pris la décision de partir en Grèce et plus exactement sur les îles de Santorin 

et de Mykonos. Ce n’était pas loin, au cas où…


Je suis déjà allé plusieurs fois en Grèce mais je n’avais jamais mis les pieds à Santorin. Pour moi c’était une destination de rêve mais trop touristique avec ses trop nombreux paquebots toujours plus gros les uns les autres qui vomissent leurs hordes de passagers tous les matins, envahissant, à la queue leu leu, les villages de Fira et d’Oia. 

Du coup, je me suis dit que c’était l’année idéale pour enfin découvrir cette perle de l’archipel des Cyclades. Nous voilà donc partis à deux en début septembre pour 10 jours en Mer Égée. (6 jours à Santorin et 3 jours à Mykonos)


QR Code

En préparant mon voyage, j’ai vu que pour aller en Grèce, depuis le premier juillet 2020, il faut faire une demande de 

QR code (Quick Response). C’est un formulaire de localisation des passagers (Passenger Locator Form-PLF) qui a 

pour but de fournir, au gouvernement grec, des informations détaillées sur votre séjours en Grèce. Vous trouverez 

toutes les informations nécessaires pour remplir le formulaire PLF et obtenir votre QR code sur le site officiel govgr.

Vous recevrez la réponse à 99,9% positive le matin même de votre départ à minuit une par mail ou sur l’application. 


J’ai vu aussi qu’il était conseillé de loger au village d’Oia plutôt qu’à Fira. Oia se trouve à l’extrémité Nord-Ouest de l’île ce qui fait l’endroit idéal pour admirer les couchers de soleil. C’est un village plus petit, donc plus tranquille que Fira, et surtout d’une beauté exceptionnelle.  

Après 2h30 de vol entre Nice et Athènes sur la compagnie Aegean Airlines, nous avons pris notre correspondance pour arriver à Santorin tard le soir. 

Nous avions réservé, pour 6 jours, une petite maison troglodyte surplombant les falaises de Santorin d’où nous pouvions admirer la fameuse caldeira. 

Comment se déplacer sur l’île ? 

Pour se déplacer sur l’île, vous avez le choix ; Le taxi (cher… exemple : Oia —> Fira 20€), le bus (pas cher… exemple : Oia —> Fira 1.60€), et en location vous avez l’embarra du choix ; voitures, quads ou scooters. Nous sommes allés jusqu’à Fira trouver un loueur. 

Pourquoi nous n’avons pas loué notre 2 roues à Oia ? Et bien, il n’y a pas trop de choix et en plus ils ne sont pas bien notés sur Google. Du coup, nous avons choisi d’aller à Fira en taxi et nous avons jeté notre dévolu sur le loueur Tony’s Rent A Car & Moto - ATV. Nous n’avons pas été déçu, super accueil et très bons conseils. Nous avons opté pour un scooter 150 cc pour qu’il puisse être assez puissant pour aller n’importe où et surtout pouvoir monter les rues assez pentues avec 2 personnes dessus. Je n’avais pas envie de pousser !!! 

Ils nous ont fait un bon prix pour 6 jours : 150€ (assurance tout risque comprise car normalement seule l’assurance au tiers est comprise dans le prix) pour un scooter d’une puissance de 150 cc avec un Top Case pour pouvoir y glisser les casques lors des visites ou des balades. Vous avez des scooters moins chers en 50 cc mais ce n’est vraiment pas très puissant et certains préfèrent louer un quad mais c’est plus volumineux.


Santorin : Σαντορίνη

Santorin est sans nul doute la perle des Cyclades et l’île mythique incontournable de la Mer Égée. Célèbre pour ses hautes falaises aux vues spectaculaires, ses maisons blanches, sa caldeira, son volcan actif et son excellent vin blanc, cette île grecque est surtout connue pour les splendides villages de Fira et d’Oia. Ils sont considérés comme des destinations romantiques et sont prisés comme lieux idylliques pour les mariages et les lunes de miel. Vous verrez de nombreux couples se faire photographier par des photographes professionnels, les femmes portant de belles robes longues et jouant avec le vent pour sublimer l’instant d’un des plus beaux moments de leur vie.  

L’île de Santorin est aussi connue pour une variété spécifique et très ancienne de vigne, nommée Assyrtiko, que l'on laisse pousser à même le sol sans aucun tuteur et dont le rendement est faible (10 à 20 % du rendement de la vigne française ou californienne : sa principale source en eau est la rosée matinale d'origine marine) ; en revanche, elle est naturellement très résistante au phylloxéra. Cette variété donne un vin doux, le Vinsanto, et un autre très sec, à l'acidité prononcée (liée à la nature du sol volcanique) et aux arômes citronnés : l'Assyrtiko.

Un vrai régal, je vous conseille de le gouter avec modération bien sûr.  
















Oia : Οία qui se prononce I A

Tôt le matin, vers 8h, nous sommes partis à pied découvrir ce village extraordinaire. Un vrai dédale de ruelles sinueuses entourées de maisons blanches, crèmes ou ocres, de petites chapelles et d’églises orthodoxes aux dômes bleus, de boutiques de luxe, de nombreux restaurants et de bars ainsi que d’hôtels somptueux avec piscine et tout ça avec une vue spectaculaire sur la Mer Égée. 


















Dans la rue principale d’Oia, se trouve sur la petite place centrale, l’église 

orthodoxe de Panagia. Fondée en l’an mille par l’empereur byzantin 

Alexius I, elle n’a pas changé depuis le temps malgré les invasions des Turcs 

et des Francs et les nombreux tremblements de terre. Seul un incendie l’a 

fragilisé en 1915. 



Plus loin vous découvrirez accrochées à la falaise les ruines du château byzantin d’Oia. Pendant la domination latine, elles constituaient un des châteaux de l'île, sous le nom de Château Saint-Nicolas, dont l'existence remonte à 1480. Il fut en grande partie détruit par le séisme de 1956. 









Du château vous aurez une vue magnifique sur Oia et la caldeira. Le soir, c’est l’un des spots où vous pourrez admirer le coucher de soleil, si vous arrivez assez tôt. 



Le deuxième spot le plus connu est le mur Kastro. Vous le trouverez tout 

au bout de la rue piétonne principale. Idem, vous devez y aller au moins 

une bonne demi-heure s’il n’y a pas trop de monde et au moins une heure 

avant si c’est l’influence. 




Nous avions réservé dans le restaurant Oia Gefsis qui se trouve idéalement placé pour admirer le coucher de soleil. C’est un gastro donc plus cher qu’ailleurs mais on y mange très bien, le service est parfait et l’emplacement est idéal. Un vrai plaisir des yeux et du palais.










Voici trois autres lieux que je vous recommande pour très bien manger dans des endroits sympas, différents, atypiques et moins cher. 


Le premier est le restaurant Roka, situé dans une toute petite rue, ce restaurant existe depuis 1912. On a l’impression d’aller manger chez une grand-mère grecque éloignée. La déco est simple mais très sympa. La nourriture y est excellente et les prix modérés. Comme les autres restaurants d’Oia, il vaut mieux réserver la veille surtout si vous voulez manger sur la petite terrasse côté mer. 









Le deuxième est le Karma, pas très loin du Roka, ce restaurant se trouve aussi dans une petite ruelle. On y rentre par une cour très bien décorée aux murs blancs avec beaucoup de plantes où des chats se baladent en vous faisant des mamours. La nourriture y est excellente et variée, c’est une cuisine Grecque créative et bien présentée. Comme tous les restaurants d’Oia, il vaut mieux réserver.









Le troisième est le Flora, situé sur la rue piétonne principale. Ce restaurant chic avec plusieurs terrasses, offre une vue superbe sur la caldeira. L’accueil y est très agréable et souriant, le menu est varié, on y mange très bien et les prix sont raisonnables.  









Vous trouverez une multitude de restaurants et d’hôtels de luxe le long de la rue piétonne principale et dans certaines petites ruelles. 


Fira : Φηρά aussi appelée Thíra

Fira est la capitale de Santorin et c’est le plus grand village de l’île. Il est perché comme Oia au bord d’une falaise impressionnante d’une hauteur de 260 m offrant une vue panoramique exceptionnelle sur la caldeira. 

La caldeira de Santorin est en fait le centre d’un énorme volcan submergé. L'île actuelle de Santorin est, avec les îles de Thirassía et Aspronissi, un des fragments d'une ancienne île volcanique immense partiellement détruite vers la fin du XVIIe siècle av. J.-C. par l'effondrement de la caldeira, suite au vide créé dans la chambre magmatique par éruption explosive. Impressionnant et envoutant, on ne peut que s’émerveiller devant une telle merveille de la nature. 















Le mieux pour visiter Fira est d’errer sans but précis, dans les ruelles, découvrant à chaque coin de rue des trésors architecturaux, de magnifiques maisons blanchies à la chaux, de superbes bougainvilliers en fleurs, de discrètes petites églises et de majestueuses cathédrales avec en prime une vue sur la baie exceptionnelle.  



L’église catholique de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge 

Marie, reconnaissable avec son dôme bleu et ses trois cloches.







La cathédrale Métropolitaine Orthodoxe a été construite en 1827. 

Cette superbe cathédrale d’une blancheur immaculée ressort 

parfaitement sur le bleu azur du ciel de Santorin.  







La cathédrale catholique Saint Jean Batiste contraste beaucoup avec

ses voisines. Elle possède une tour avec une horloge qui domine 

fièrement le village. 




Pour ceux qui aiment les musées, vous en avez deux à faire. Le Musée Préhistorique qui abrite une riche collection de d’objets découverts suite aux fouilles du site d’Akrotiri et d’autres îles des Cyclades. Il y a aussi le Musée Archéologique qui lui présente des expositions sur toute l’histoire de l’île de la période archaïque à la période romaine. 


Firostefani : Φηροστεφάνι

C’est un ancien village au nord de Fira qui a fusionné avec cette dernière, devenant un de ses quartiers. Le nom de Firostefani signifie 

“couronne de Théra“. Le quartier compte de nombreuses maisons traditionnelles, d'étroites ruelles desservies par les ânes, et une vue plongeante sur la caldeira et le volcan Néa Kaméni. 
















Imerovigli : Ημεροβίγλι qui signifie Observatoire du Jour

On dit que c’est l’un des plus beaux balcons de l’île, d’ailleurs son nom vient du mot “vigla“ qui signifie “point de vue“. De là vous aurez une vue bien sûr sur la caldeira mais aussi sur Oia et vous dominerez l’impressionnant rocher de Skaros. Imerovigli compte plusieurs édifices religieux construits dans le style architectural propre aux Cyclades. Les plus connus sont l'église Ai-Stratis construite au centre du village et le monastère d'Agios Nikolaos bâti à la sortie du village en direction de Fira. Le village étale ses maisons blanches typiques des Cyclades sur la colline et sur la partie supérieure de la falaise procurant aux résidents une vue saisissante sur la caldeira particulièrement au moment du coucher de soleil.















Un des sites les plus célèbres d'Imerovigli et de Santorin est le rocher Skaros où subsistent quelques ruines du château vénitien bâti en 1207 par Marco Sanudo. Une chapelle a été construite sur les contreforts du rocher du côté de la caldeira. Un sentier part d’Imerovigli et descend avec plus de 300 marches jusqu’au contrebas du rocher pour remonter ensuite et faire le tour pour aller au plus près de la caldeira. Pour les plus courageux, on peut même monter tout en haut du promontoire rocheux d’où vous aurez une vue imprenable sur le village. 

Mais c’est périlleux… 

La randonnée dure environ une demi-heure aller et idem pour le retour. 










Petite histoire du château de Skaros : La légende veut que le château médiéval de Skaros n’a jamais été conquis au cours de ses 600 ans d’existence. Idéalement placée pour surveiller la rade, l’Empire byzantin construisit au début du XIIIe siècle une forteresse autour du promontoire. La colonie s'est ensuite développée, avec de nombreuses maisons, entreprises et autres fortifications construites autour du rocher. Un complexe d'églises, la chapelle de Panagia Theoskepasti, a été construit à la base de la formation, 

tout comme un petit port. En 1336, la colonie se composait de plus de 200 maisons et comptait plusieurs 

centaines d'habitants. Comme Skaros était la plus grande colonie sur l'île, la forteresse est devenue la capitale 

de facto de Santorin vénitien. Au XVIIe siècle, bien que déjà en déclin, Skaros est resté une colonie importante 

jusqu'à ce que le volcan de Santorin devienne actif et commence à éclater en 1650. Cette éruption a provoqué 

plusieurs tremblements de terre forts qui ont effondré une partie de la ville dans la mer. Le volcan a continué à traverser des périodes d'activité, en éruption de 1701 à 1711 et de nouveau de 1866 à 1870. Les éruptions du 18ème siècle ont été particulièrement impactantes, car elles ont provoqué le déplacement de la plupart des habitants de Skaros à Fira ou dans le village voisin de Imerovigli. L'ancienne forteresse vénitienne est ensuite tombée en désuétude et, au début du XIXe siècle, ne se composait que de quelques ruines altérées. 


Si vous voulez prendre un bon petit déjeuner, boire un excellent café ou encore un jus 

d’orange frais, une glace ou de succulents gâteaux n’hésitez pas à vous arrêter au café pâtisserie

Confetti Dessert Boutique

L’endroit est superbe, l’accueil souriant et chaleureux, et c’est un vrai régal. 


 

Pyrgos : Πύργος qui signifie en français Tour

Pyrgos se trouve dans les terres et, est le plus haut village de Santorin. Bâti à flanc de colline au pied du mont Profitis Ilias, il domine des vignobles et offre un des plus beaux panoramas de l'île. Ce ravissant et paisible village est de style purement cycladique avec ses maisons blanches construites en amphithéâtre. Pyrgos est un exemple typique de l'architecture médiévale avec des rues étroites et labyrinthiques, des murs fortifiés et des passages cachés. Son Kastelli “château“ domine le tout et a gardé son côté médiéval du XVe siècle. C'est de là que la vue devient grandiose. Malgré tous ces atouts, le village est très calme et peu fréquenté par les touristes. 


















Le château Kasteli est un château vénitien dont les ruines se trouvent tout en 

haute du village. Malgré qu’il n’en reste pas grand chose, on peut distinguer 

que ce monument était remarquable par sa grandeur architecturale. 





Non loin, vous trouverez l’église de la Sainte Trinité et le musée des artefacts 

religieux. Aussi appelé Agia Triada, elle est située sur la petite place principale 

tout en haut du village. Aujourd’hui, l’église abrite un petit musée d’icônes 

et de reliques ecclésiastiques. Malheureusement elle était fermé pour cause de

Covid-19. 



Juste à gauche de l’église vous trouverez le petit bistrot Franco’s café avec une superbe terrasse à l’ombre d’une grande toile. De là, vous dominerez le village et vous aurez une vue extraordinaire sur tout l’île de Santorin. N’hésitez pas à vous assoir et à profiter en dégustant leurs jus d’orange frais, leurs cocktails ou leurs Milkshakes fait maison. Un vrai délice !


 








En partant de Pyrgos, vous devez continuer sur la route en direction du 

mont Profitis Ilias qui se trouve juste au dessus du village. 

Une route en lacets vous y emmène directement. Vous découvrirez le 

Monastère du prophète Elias qui se trouve tout en haute de la montagne à 

565 m au-dessus de la mer. Ce monastère est l’un des plus anciens de l’île, il a 

été construit en 1712 et durant plusieurs siècles, il a joué un rôle majeur dans 

la vie économique et culturelle de Santorin. 


De là-haut vous aurez une superbe vue panoramique sur toute l’île et tous les villages de Santorin ainsi que de la caldeira.










Emporio : Εμπορειό qui veut dire Commerce


Notre petit coup de cœur… Lorsque vous arrivez à Emporio vous vous dites… Oui, bof ! le village ne casse pas trois pattes à un canard. Mais ne vous arrêtez pas à votre première impression. 

Partez sans tarder à la découverte de ce village oublié de la masse touristique. En effet, Emporio vous offrira des petits trésors architecturaux comme ; 

L’église Agios Nikolaos Marmaritis qui se trouve à l’entrée du village. On ne voit qu’elle, blanche, massive et superbe.    





















Prenez la rue à droite de l’église et montez-la. Partez à la découverte de ces ruelles qui au début ressemblent à toutes celles des villages typiques de Santorin. Plus vous vous engouffrez dans le village plus les rues se resserrent jusqu’à arriver à la forteresse de Goulas. 


La Forteresse de Goulas se trouve tout en haut du village. Selon par où vous passez, vous ne vous rendrez pas compte d’y être entré. Seul indice, les rues sont tellement étroites que certaines ne font à peine qu’un mètre de large. 



















Au milieu dans ce labyrinthe de rues étroites vous tomberez sur le petit 

restaurant Old Barber Shop. Oui, je sais, drôle de nom pour un restaurant…

Arrêtez-vous faire une pause pour le déjeuner. Ils ont un menu pour 2 

personnes à 28 €. Le menu comprend 2 moussakas, 1 grosse salade grecque 

et 2 verres de vin blanc de Santorin. Un vrai délice ! Sympa et très convivial, 

c’est le fils qui sert et la mère est en cuisine. Au-dessus du restaurant, il y a 

une belle terrasse d’où vous aurez une charmante vue sur Emporio. 

Ils ont aussi de très bons jus d’orange frais. 



Lorsque vous quitter Emporio, n’hésitez pas à aller en face du village. Il y a une route qui part juste derrière la station-service qui se trouve à gauche en direction de Fira. Passez derrière et vous monterez pour suivre ce chemin goudronné qui longe des moulins dont certains sont en ruine et d’autres sont entièrement refait à neuf et transformés en habitation. C’est un cul de sac et vous arriverez à une charmante petite église qui vous offrira une vue sympa sur une partie de l’île.   












Akrotiri : Ακρωτήρι 

Ce village se situe sur le côté Sud-Ouest de l’île. Ici vous pourrez découvrir ; 





Les vestiges d’un Kastelia, le château vénitien “La Ponta“. Pas très grand, la 

visite se fait rapidement et elle est gratuite. 






Le site d’une ancienne civilisation des Cyclades, avec une forte influence 

minoenne. En 1967, un archéologue a découvert, en faisant des fouilles, 

une ville datant de 1600 avant J.C. qui a été enfouie après une forte éruption 

volcanique. Ce site est vraiment incontournable et impressionnant, on y 

découvre des maisons de trois étages avec des peintures murales, les rues 

de l’ancienne cité et de nombreuses poteries. La visite du site se fait en 

1 heure et vaut absolument le détour. 



Le phare d’Akrotiri : Vous devez quitter le village et prendre la route du Phare qui est un cul de sac. Sans aucun doute l’un des lieux incontournables à découvrir lors de votre venue sur l’île de Santorin. C’est l’un des plus anciens phares de Grèce, il a été construit en 1882 par une société française. Il n’est pas très haut, la tour culmine seulement à 10 mètres mais avec sa position sur ces colossales falaises, nul besoin qu’il soit plus haut pour être vu par les marins qui passent au large. De là vous aurez une vue superbe sur la caldeira. 









La plage Red Beach : En retournant en direction de Fira arrêtez-vous à la plage Red Beach. C’est aussi un cul de sac mais ça vaut le coup d’aller voir cette petite crique et sa falaise rouge. C’est l'un des endroits les plus célèbres de l'île. Un paysage unique aux falaises rouges tombant dans le bleu profond de la mer. Tout simplement superbe et envoûtant !  








 


En partant de la plage en direction de Fira nous avons bifurqué en direction Emporio puis pris la route à droite avant Emporio vers Vlichada. Ici se trouve une superbe plage de sable gris adossée à de superbes falaises aux formes bizarres. Leurs découpes ressemblent vraiment à une sculpture !  En plus, il n’y a jamais grand monde et ils fournissent un parasol et deux transats pour le prix de 10 € la journée.  








En repartant vers Fira, vous passerez automatiquement à côté du village de Megalochori. 


Megalochori : Μεγαλοχώρι 

Ce petit village traditionnel est un véritable labyrinthe de ruelles escarpées. Ce bourg, délaissé par le tourisme de masse, vous fera découvrir de jolies maisons blanches, des églises orthodoxes et sa rue principale, qui vous emmènera sur une placette avec ses restaurants accueillants. Connue pour son vignoble, Megalochori comporte d’innombrable champs de vigne qui s‘étendent autour du village. 




















Au Sud-Est de l’île se trouve le village balnéaire de Perissa. 


Perissa : Περίσσα

Perissa est une magnifique plage qui s’étend sur quelques 7 kilomètres. Avec son sable noir et ses eaux cristallines, c’est une destination idéale pour une journée plage à deux ou en famille. Les plages sont parfaitement aménagées et on peut y louer des transats et des parasols à des prix très abordables. Un énorme rocher coupe net la bande de plage, ce qui fait de Perissa un cul de sac. 










Pour les plus courageux, un petit sentier grimpe sur le rocher pour rejoindre le site des ruines de l’Ancienne Thira. 


De l’autre côté du rocher se trouve la petite ville balnéaire de Kamari. Pour y aller vous devez obligatoirement reprendre la direction de Fira. Puis après Pyrgos redescendre la colline et prendre à droite pour arriver sur le côté Ouest de l’île. 

Une navette en bateau fait la traversée toutes les demi-heures reliant les deux villages balnéaires. 


Kamari : Καμάρι

Comme Perissa, c’est un village balnéaire avec ses 5 kilomètres de plages au sable noir et aux eaux cristallines bleutées. Kamari est l’une des plus belles stations balnéaires de Santorin. Tout le long de la plage, vous trouverez une multitude de restaurants. 








De Kamari, il y a une route en lacets pour monter tout en haut du rocher et rejoindre le site des ruines de l’ancienne Théra


Site Antique de Théra : Αρχαία Θήρα

Théra est une cité antique grecque, située sur un promontoire rocheux du Mont Messavouno dominant la mer à 365 mètres de hauteur. Originellement colonie de Sparte, elle fut habitée de façon continue de l'époque de la Grèce antique jusqu'à la période byzantine, la cité est abandonnée au Moyen Âge. La fondation pourrait dater du IXe siècle av. J.C. selon des indices archéologiques. La ville passa aux mains des Égyptiens, des Romains puis des Byzantins. Elle fut abandonnée peu après une éruption du volcan central, en 726 apr. J.C., peut-être en raison de l'activité volcanique, mais peut-être aussi à cause des raids des Sarrasins fréquents à l'époque.  Les archéologues la remettent au jour au XXe siècle. 















Vraiment une visite à faire. Le site est grand, très intéressant et la vue est superbe. De là-haut vous surplombez Perissa et Kamari. Le prix de l’entrée est de 6 €. 









                                                                  Perissa                                                                                                              Kamari


En remontant la route en direction de Oia par la côte Ouest, vous trouverez d’autres plages plus intimistes comme la East Breeze Beach Bar

Très agréable et branchée, cette petite plage vous offre un restaurant, un bar, des transats et des parasols. Un vrai petit paradis…












Ou encore la plage Yalos avec son restaurant, son bar est aussi tout ce qu’il faut pout passer une journée parfaite dans un cadre décalé. 








En revenant sur Oia par la route qui longe la crête entre Imerovigli et Oia, nous avons trouvé une petite route qui finit en cul de sac qui nous a conduite jusqu’à la petite église orthodoxe de Profitis Ilias. Pour la trouver vous devez tourner à gauche juste avant l’hôtel Cavo Tagoo Santonin puis sur la droite et suivre la route et grimper sur un sentier en terre. Très jolie église toute blanche et bleue avec une vue superbe sur la caldeira.  










Après 6 jours incroyables sur l’île de Santorin, nous sommes partis finir nos vacances sur l’île de Mykonos. Pour y aller, nous avions opté pour le ferry sur la compagnie SeaJet. Le ferry a fait quelques escales sur différentes îles avant d’arriver à Mykonos et le trajet dure environ 2h15.        Lien Aferry

 

Mykonos :  Μύκονος

Nous avions réservé à l’hôtel Poseidon Hotel Suites, vous le trouverez sur toutes les plateformes de réservation sur internet. Notre hôtel avait un service de navettes pour venir nous chercher sur le port et le jour du départ, ils nous ont emmené à l’aéroport gratuitement. Donc, n’hésitez pas à demander au concierge de votre hôtel, s’ils en ont un. Ce serait dommage de s’en priver. 


Mykonos Town : Chora

Capitale de l’île et star du tourisme, c’est la destination phare connue surtout pour ses maisons blanches, ses ruelles étroites aux portes bleues, ses moulins dominants fièrement la Mer Égée, ses boutiques de luxe mais aussi et surtout pour son côté festif. Mais Mykonos va vous étonner et vous révéler sa vraie beauté naturelle encore préservée. N’hésitez pas à explorer ce beau village et à chaque coin de ruelle, vous découvrirez une église, une cour ou une petite place ombragée où se reposent encore les villageois loin du tumulte du tourismes de masse. Le mieux pour visiter le village de Mykonos est de se lever tôt. Pour ma part, je partais vers 8h30 et à cette heure, je croisais quelques touristes ce qui m’a permis d’avoir personne sur mes photos.   
















Les Moulins à vent de Mykonos : Kato Myli

Datant du XVIe siècle, ils sont parmi les monuments les plus reconnus du village et font partie des symboles de la Grèce. Au 18ème siècle, la culture des céréales était importante ce qui a contribué à la production massive de blé. De plus, l’île était positionnée sur des grands axes de commerces maritimes et, encore maintenant, était très souvent balayée par des vents forts. Les moulins à vents étaient un outil indispensable et un élément fondamental du développement économique de l’île. On en comptait 17, mais aujourd’hui, seuls sept d’entre eux sont entretenus afin de préserver ce patrimoine historique.









La petite Venise : Alefkandra

Ce quartier se situe au Sud du quartier du Kastro : Les maisons d'un à deux étages ont été construites juste au bord de la mer avec leurs balcons en surplomb de l'eau. Elles permettaient ainsi aux capitaines de gagner plus rapidement leurs embarcations. Ce quartier porte aussi le nom de Alefkandra du fait que ce quartier était celui où les femmes de Mykonos venaient laver leur linge.










L'église de la Panagia Paraportiani

Il s'agit en fait d'un assemblage de 5 églises différentes. Elle se situe dans le quartier du kastro “ le château “ sur une petite colline fortifiée par les Vénitiens, dont il reste encore quelques vestiges des remparts. C'est la plus importante des quatre cents églises et chapelles présentes à travers l'île. Son architecture typique est un mélange d'éléments populaires byzantins et occidentaux. Elle a été construite par un artisan anonyme aux environs du XVIIe ou XVIIIe siècle. Elle est surmontée d'un clocher et d'une coupole, entièrement chaulés, qui se dressent face à la mer. 









Après avoir fait notre première découverte du village, nous sommes partis chez un loueur de scooter pour choisir le modèle le plus adéquat pour visiter l’île. Nous sommes allés chez Best 1 Rentals. Ils ont de tout, scooters, quads, vélos électriques et voitures, et ils sont sympa et très professionnel. 


Nous avons testé quelques restaurants différents et sympas. Le premier a été le restaurant Nice N Easy

Il se trouve entre les moulins à vent et la Petite Venise. Ils ont une grande terrasse avec la vue sur la mer. 

On y mange très bien et le service est rapide et très pro. Vous aurez un large choix de plats qui combinent 

des recettes grecques ancestrales avec la créativité contemporaine. Prix €€



Le deuxième a été le restaurant Maria’s Traditional. Il se trouve au niveau du port mais dans une ruelle 

pas très passante. Ce restaurant nous a été conseillé par des amis. C’est un restaurant familial, ouvert 

depuis 1975, sans prétention, au décor simple mais où l’accueil y est convivial et sans chichi. Maria qui 

a plus de 70 ans vous accueillera avec le sourire et vous proposera des plats copieux grecques et italiens. 

C’est délicieux… je recommande surtout que les prix sont très abordables. Prix € 



Le troisième, plus chic a été le restaurant Familia. En plein cœur du village, c’est sa décoration qui nous a 

séduit. Le restaurant se situe sur la pittoresque place Goumeniou. Il vous offrira des moments uniques 

de plaisir culinaire. Avec le bougainvillier rose devenant le cadre de votre déjeuner ou dîner, vous 

dégusterez des plats gourmets “ nouvelle cuisine “ très bien présentés. Un service jeune et dynamique 

vous fera passer une soirée parfaite. Prix €€€


Avec notre 2 roues 150 cc, nous voilà partis en direction du village de Ano Méra.   


Ano Méra : Άνω Μέρα

Situé à 8 km de Mykonos, au centre de l’île, c’est le deuxième plus important village de Mykonos. Calme et pittoresque, il est construit selon l’architecture typique des Cyclades. Encore préservé du tourisme de masse, vous pourrez y visiter, en toute quiétude, le monastère Notre-Dame de Panagia Tourliani et le petit musée de l'église datant du XVe siècle.


Le monastère de Panagia Tourliani :  

À l’entrée du village, à côté de la grande place principale autour de laquelle sont rassemblés les principaux restaurants, vous trouverez ce très beau monastère datant de 1542 et restauré en 1767. Il n’est pas très grand mais il vaut vraiment de détour. Pour seulement 1 € l’entrée, vous visiterez un lieu magnifique, paisible et plein d’histoire. Au premier étage se trouve un petit musée où vous découvrirez des tableaux, des reliques et des icônes.












Un peu plus loin sur la colline se trouve le monastère de Paleokastro. Plus sobre extérieurement, nous n’avons malheureusement pas pu rentrer à l’intérieur. Il était exceptionnellement fermé. 










Avec notre scooter, nous avons commencé à explorer l’île en commençant par les côtés Nord et Nord-Est. Sur les petites routes, nous avons croisé peu de plantations ou de cultures. Les rares existantes sont du blé, de l'orge, du raisin et des figuiers. Les paysages sont semi-arides avec très peu d’arbre et beaucoup de petits buissons n’excédant pas les 30 cm de hauteur. Mais les campagnes restent superbes et contrastent parfaitement bien avec le bleu intense du ciel et de la mer.
















Fanari : Φανάρι

Au Nord-Ouest, en traversant le petit village de Fanari, vous irez jusqu’au point de vue le plus au Nord de l’île et arriverez au phare de Armenistis. 

Il a été construit après le naufrage d'un navire anglais au XIXe siècle, faisant 11 morts parmi les membres d'équipage. Ce superbe phare est une tour octogonale blanche, surmontant la maison du gardien, dont le dôme de la lanterne est de couleur verte. D’une hauteur de 19 m, il s'élève à 184 mètres au-dessus de la mer Égée. De là vous aurez une vue exceptionnelle sur la baie du même nom et sur île de Tiros qui se trouve juste en face.  










Les Plages

Au Nord, on trouve des petites plages presque sauvages au bout de routes en cul de sac, comme les plages Panormos ou Agios Sostis Beach côté Nord et les plages Mirsini Beach et Fokos Beach sur la côte Nord-Est. L’avantage, c’est qu’elles sont très éloignées de la ville de Mykonos et donc sans véhicule pas moyen d’y aller. Les plus, c’est qu’il y a beaucoup moins de monde que celle du côté Sud de l’île. Ici pas de chichi, pas de parasol ni de transat. 










                                                             Panormos Beach                                                                                              Fokos Beach 


Le lendemain, nous sommes partis au Sud de l’île, à la découverte des plages emblématiques et paradisiaques de Mykonos. 

Nous avons commencé en direction de Agios Ioannis. C’est encore un cul de sac arrivant dans un tout petit port de pêcheurs et pas loin vous avez une superbe plage pas très large aux eaux cristallines 










Plus au Sud se trouvent les villages de Psarou et de Platis Gialos. La plage Paralia Psarou se situe dans cette petite crique aux eaux turquoise protégée des vents et entourée de superbes hôtels 4 et 5 étoiles comme le Kenshō Psarou et le Psarou Beach. Idem pour la plage de Narayen’s Beach à Platis Gialos. 










                                                           Paralia Psarou beach                                                                               Narayen’s Beach


Au retour de la plage, nous nous sommes arrêtés dans un petit restaurant qui se situe sur la route 

entre Psarou et Mykonos Town. Le Souvla est un petit restaurant très sympa au bord d’une route. 

Ils ont une très agréable terrasse ombragée d’où vous dégusterez des plats grecques simples mais 

excellents. Le service est souriant, rapide et les prix sont vraiment très abordables. Prix € 



Plus loin, se trouve les plages de Paradise et Super Paradise. Paradise Beach est l'une des plages les plus célèbres et les plus prisées de Mykonos. Avec ses eaux cristallines et son étendue de sable doré. Elle se transforme dès 16 h en discothèque de plein air où l'on peut danser et faire la fête. Ce n'est pas un hasard ! C'est l'une des meilleures destinations pour les très jeunes qui viennent à Mykonos, surtout pour les soirées et les fêtes sur la plage.








 

Toujours au Sud, se trouve la plage de Super Paradise. Connue pour ses fêtes qui sont l’attraction majeure pour les jeunes touristes et les VIP. Plein de monde et beaucoup de clubs : le top ! Pour ceux qui aiment ça… Ne soyez pas surpris si vous croisez des célébrités… Ici les fêtes commencent le matin et durent jusqu’au matin suivant. Tout est improvisé, il suffit que quelqu’un dise F-Ê-T-E pour que la fête continue ! Ces fêtes impromptues sont aussi considérées comme les meilleures par beaucoup. 










En direction du Sud-Est vous tomberez sur la plage Agrari Beach. Sympa et conviviale, et loin du tumulte des plages Paradise, elle est au cœur d’une crique isolée et peu fréquentée. Elle se divise en trois parties. L’une en espace publique avec juste du sable doré sous vos pieds. La deuxième partie en plage privée avec son propre restaurant à l’ombre des pins. Et la troisième partie sur les rochers où se trouve une plage naturiste. 

Au Agrari Beach Restaurant, l’accueil est jeune et chaleureux, et on y mange très bien. Prix €€











Plus au Sud-Est, se trouve les plages de Élia Beach et Kalafati Beach. 

 

Élia Beach est la plus grande plage de Mykonos et se trouve juste à côté de la plage Agrari. Seuls des rochers les séparent. Elle est presque entièrement recouverte de parasols et de chaises longues, mais il y a toujours une petite section sans chaises longues pour ceux qui préfèrent s'allonger sur le sable. 









Kalafati Beach est populaire auprès des familles avec enfants et de ceux qui aiment les sports nautiques, en particulier la planche à voile. Comme elle est éloignée des plages les plus touristiques, elle reste moins développée, mais elle possède quelques hôtels et restaurants.

Il y a des rochers au bord de l'eau, mais une fois passés, c'est parfait pour la baignade.










Après trois jours de visite à Mykonos, nos vacances ont pris fin et nous sommes rentrés en France. 



                                                                                                                                              Destination coup de cœur 




Conclusion : La Grèce est une destination magique, elle mélange tous les genres de voyages. Elle est idéale pour les amateurs de sites antiques, parfaite pour les voyageurs à la recherche de paysages superbes, idyllique pour les aficionados de plages paradisiaques et aussi réputée pour ses soirées enfiévrées qui animeront votre vie nocturne jusqu’au petit matin. 

Santorin l’Inoubliable et Mykonos la Blanche sont, à mes yeux, les deux plus belles îles des Cyclades. Le dépaysement y est total et l’atmosphère y est unique. C’est vraiment des lieux de rêve, avec ses 300 jours de soleil par an, vous découvrirez des lieux enchanteurs, des grecs adorables et une nourriture exceptionnelle. Dans la cuisine grecque, vous réapprendrez le vrai goût des légumes en dégustant leurs tomates, leurs concombres ou leurs poivrons. Ne dit-on pas que la cuisine grecque est l’ancêtre et la mère de toutes les cuisines européennes. 

Avec le peu de monde que nous avons croisé lors de notre périple, l’année 2020, a été vraiment l’année idéale pour visiter ces deux magnifiques îles. 


Cartes de notre périple














——————————————————————————————————————————————————————————————————————————




Dans la rue principale d’Oia, se trouve sur la petite place centrale, l’église  orthodoxe de Panagia. Fondée en l’an mille par l’empereur byzantin  Alexius I, elle n’a pas changé depuis le temps malgré les invasions des Turcs  et des Francs et les nombreux tremblements de terre. Seul un incendie l’a  fragilisé en 1915.
Plus loin vous découvrirez accrochées à la falaise les ruines du château byzantin d’Oia. Pendant la domination latine, elles constituaient un des châteaux de l'île, sous le nom de Château Saint-Nicolas, dont l'existence remonte à 1480. Il fut en grande partie détruit par le séisme de 1956.
Plus loin vous découvrirez accrochées à la falaise les ruines du château byzantin d’Oia. Pendant la domination latine, elles constituaient un des châteaux de l'île, sous le nom de Château Saint-Nicolas, dont l'existence remonte à 1480. Il fut en grande partie détruit par le séisme de 1956.
Le deuxième spot le plus connu est le mur Kastro. Vous le trouverez tout  au bout de la rue piétonne principale. Idem, vous devez y aller au moins  une bonne demi-heure si il n’y a pas trop de monde et au moins une heure  avant si c’est l’influence.
Idéalement placé pour admirer le coucher de soleil, c’est un gastro donc plus cher qu’ailleurs mais on y mange très bien, le service est parfait et l’emplacement est idéal. Un vrai plaisir des yeux et du palais.
Idéalement placé pour admirer le coucher de soleil, c’est un gastro donc plus cher qu’ailleurs mais on y mange très bien, le service est parfait et l’emplacement est idéal. Un vrai plaisir des yeux et du palais.
situé dans une toute petite rue, ce restaurant existe depuis 1912. On a l’impression d’aller manger chez une grand mère grecque éloignée. La déco est simple mais très sympa. La nourriture y est excellente et les prix modérés.
situé dans une toute petite rue, ce restaurant existe depuis 1912. On a l’impression d’aller manger chez une grand mère grecque éloignée. La déco est simple mais très sympa. La nourriture y est excellente et les prix modérés.
situé dans une toute petite rue, ce restaurant existe depuis 1912. On a l’impression d’aller manger chez une grand mère grecque éloignée. La déco est simple mais très sympa. La nourriture y est excellente et les prix modérés.
Ce restaurant se trouve aussi dans une petite ruelle. On y rentre par une cour très bien décorée aux murs blancs avec beaucoup de plantes où des chats se baladent en vous faisant des mamours. La nourriture y est excellente et variée, c’est une cuisine Grecque créative et bien présentée.
QCe restaurant se trouve aussi dans une petite ruelle. On y rentre par une cour très bien décorée aux murs blancs avec beaucoup de plantes où des chats se baladent en vous faisant des mamours. La nourriture y est excellente et variée, c’est une cuisine Grecque créative et bien présentée.
Situé sur la rue piétonne principale. Ce restaurant chic avec plusieurs terrasses, offre une vue superbe sur la caldeira. L’accueil y est très agréable et souriant, le menu est varié, on y mange très bien et les prix sont raisonnables.
Situé sur la rue piétonne principale. Ce restaurant chic avec plusieurs terrasses, offre une vue superbe sur la caldeira. L’accueil y est très agréable et souriant, le menu est varié, on y mange très bien et les prix sont raisonnables.
L’église catholique de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge  Marie, reconnaissable avec son dôme bleu et ses trois cloches.
La cathédrale Métropolitaine Orthodoxe a été construite en 1827,  Cette superbe cathédrale d’une blancheur immaculée ressort  parfaitement sur le bleu azur du ciel de Santorin.
La cathédrale catholique Saint Jean Batiste contraste beaucoup avec ses voisines. Elle possède une tour avec une horloge qui domine  fièrement le village.
Un des sites les plus célèbres d'Imerovigli et de Santorin est le rocher Skaros où subsistent quelques ruines du château vénitien bâti en 1207 par Marco Sanudo. Une chapelle a été construite sur les contreforts du rocher du côté de la caldeira.
Un des sites les plus célèbres d'Imerovigli et de Santorin est le rocher Skaros où subsistent quelques ruines du château vénitien bâti en 1207 par Marco Sanudo. Une chapelle a été construite sur les contreforts du rocher du côté de la caldeira.
Que faire à Imerovigli à Santorin ?
Si vous voulez prendre un bon petit déjeuner, boire un excellent café ou encore un jus  d’orange frais, une glace ou de succulents gâteaux n’hésitez pas à vous arrêtez au café pâtisserie Confetti Dessert Boutique.  L’endroit est superbe, l’accueil souriant et chaleureux, et c’est un vrai régal.
Le château Kasteli est un château vénitien dont les ruines se trouve tout en  haute du village. Malgré qu’il n’en reste pas grand chose, on peut distinguer  que ce monument était remarquable par se grandeur architecturale.
Non loin, vous trouverez l’église de la Sainte Trinité et le musée des artefacts  religieux. Aussi appelé Agia Triada, elle est située sur la petite place principale  tout en haut du village. Aujourd’hui, l’église abrite un petit musée d’icônes  et de reliques ecclésiastiques.
Non loin, vous trouverez l’église de la Sainte Trinité et le musée des artefacts  religieux. Aussi appelé Agia Triada, elle est située sur la petite place principale  tout en haut du village. Aujourd’hui, l’église abrite un petit musée d’icônes  et de reliques ecclésiastiques.
Vous trouverez le petit bistrot Franco’s café avec une superbe terrasse à l’ombre d’une grande toile. De là, vous dominerez le village et vous aurez une vue extraordinaire sur tout l’île de Santorin.
En partant de Pyrgos, vous devez continuer sur la route en direction du  mont Profitis Ilias qui se trouve juste au dessus du village.  Une route en lacets vous y emmène directement. Vous découvrirez le Monastère du prophète Elias qui se trouve tout en haute de la montagne à 565 m au-dessus de la mer.
Que faire à Pyrgos à Santorin ?
Que faire à Pyrgos à Santorin ?
La Forteresse de Goulas se trouve tout en haut du village. Selon par où vous passez, vous ne vous rendrez pas compte d’y être entré. Seul indice, les rues sont tellement étroites que certaines ne font à peine qu’un mètre de large.
Que faire à Emporio à Santorin ?
Au milieu dans ce labyrinthe de rues étroites vous tomberez sur le petit  restaurant Old Barber Shop. Oui, je sais, drôle de nom pour un restaurant… Arrêtez-vous faire une pause pour le déjeuner. Ils ont un menu pour 2  personnes à 28 €.
Lorsque vous quitter Emporio, n’hésitez pas à aller en face du village. Il y a une route qui part juste derrière la station service qui se trouve à gauche en direction de Fira. Passez derrière et vous monterez pour suivre ce chemin goudronné qui longe des moulins dont certains sont en ruine et d’autres sont entièrement refait à neuf et transformés en habitation. C’est un cul de sac et vous arriverez à une charmante petite église qui vous offrira une vue sympa sur une partie de l’île.
Lorsque vous quitter Emporio, n’hésitez pas à aller en face du village. Il y a une route qui part juste derrière la station service qui se trouve à gauche en direction de Fira. Passez derrière et vous monterez pour suivre ce chemin goudronné qui longe des moulins dont certains sont en ruine et d’autres sont entièrement refait à neuf et transformés en habitation. C’est un cul de sac et vous arriverez à une charmante petite église qui vous offrira une vue sympa sur une partie de l’île.
Lorsque vous quitter Emporio, n’hésitez pas à aller en face du village. Il y a une route qui part juste derrière la station-service qui se trouve à gauche en direction de Fira.
Les vestiges d’un Kastelia, le château vénitien  “La Ponta“. Pas très grand, la  visite se fait rapidement et elle est gratuite.
Le site d’une ancienne civilisation des Cyclades, avec une forte influence minoenne. En 1967, un archéologue a découvert, en faisant des fouilles, une ville datant de 1600 avant J.-C. qui a été enfouie après une forte éruption volcanique.
Sans aucun doute l’un des lieux incontournable à découvrir lors de votre venue sur l’île de Santorini. C’est l’un des plus anciens phares de Grèce, il a été construit en 1882 par une société française.
Sans aucun doute l’un des lieux incontournable à découvrir lors de votre venue sur l’île de Santorini. C’est l’un des plus anciens phares de Grèce, il a été construit en 1882 par une société française.
Que faire à Akrotiri à Santorin ?
Que faire à Akrotiri à Santorin ? La plage Red Beach
Que faire à Akrotiri à Santorin ? La plage Red Beach
Que faire à Santorin ? Plage de Vlichada, Santorin
Que faire à Santorin ? Plage de Vlichada, Santorin
Que faire à Santorin ? Plage de Vlichada, Santorin
Que faire à Perissa à Santorin ? Plage de Perissa
Que faire à Perissa à Santorin ? Plage de Perissa
Que faire à Perissa à Santorin ? Plage de Perissa
Que faire à Kamari à Santorin ? Plages de Kamari
Que faire à Kamari à Santorin ? Plages de Kamari
Que faire à Kamari à Santorin ? Plages de Kamari
Que faire à Perissa à Santorin ?
Que faire à Kamari à Santorin ?
Que faire à Santorin ? Plage à Santorin
Que faire à Santorin ? Plages à Santorin
Que faire à Santorin ? Plage
Que faire à Santorin ? Plage
Que faire à Santorin ? Plage
Que faire à Santorin ?
Que faire à Santorin ?
Datant du XVIe siècle, ils sont parmi les monuments les plus reconnus du village et font partie des symboles de la Grèce. Au 18ème siècle, la culture des céréales était importante ce qui a contribué à la production massive de blé.
Datant du XVIe siècle, ils sont parmi les monuments les plus reconnus du village et font partie des symboles de la Grèce. Au 18ème siècle, la culture des céréales était importante ce qui a contribué à la production massive de blé.
Que faire à Mykonos ?
Que faire à Mykonos ?
Que faire à Mykonos ?
Que faire à Mykonos ? Restaurant
Que faire à Mykonos ? Restaurant
Que faire à Mykonos ? À l’entrée du village, à côté de la grande place principale autour de laquelle sont rassemblés les principaux restaurants, vous trouverez ce très beau monastère datant de 1542 et restauré en 1767.
Que faire à Mykonos ? À l’entrée du village, à côté de la grande place principale autour de laquelle sont rassemblés les principaux restaurants, vous trouverez ce très beau monastère datant de 1542 et restauré en 1767.
Que faire à Mykonos ? À l’entrée du village, à côté de la grande place principale autour de laquelle sont rassemblés les principaux restaurants, vous trouverez ce très beau monastère datant de 1542 et restauré en 1767.
Que faire à Mykonos ? Sur la colline se trouve le monastère de Paleokastro, plus sobre extérieurement, nous n’avons malheureusement pas pu rentrer à l’intérieur. Il était exceptionnellement fermé.
Que faire à Mykonos ? Sur la colline se trouve le monastère de Paleokastro, plus sobre extérieurement, nous n’avons malheureusement pas pu rentrer à l’intérieur. Il était exceptionnellement fermé.
Au Nord-Ouest, en traversant le petit village de Fanari, vous irez jusqu’au point de vue le plus au Nord de l’île et arriverez au phare de Armenistis.
Au Nord-Ouest, en traversant le petit village de Fanari, vous irez jusqu’au point de vue le plus au Nord de l’île et arriverez au phare de Armenistis.
Que faire à Mykonos ?
Que faire à Mykonos ?
Que faire à Mykonos ? Plage
Que faire à Mykonos ? Plage
Que faire à Mykonos ? Plage
Que faire à Mykonos ? Plage
Que faire à Mykonos ? Restaurant
Paradise Beach est l'une des plages les plus célèbres et les plus prisées de Mykonos.
Toujours au Sud, se trouve la plage de Super Paradise. Connue pour ses fêtes qui sont l’attraction majeure pour les jeunes touristes et les VIP.
Sympa et conviviale, et loin du tumulte des plages Paradise, elle est au cœur d’une crique isolée et peu fréquentée. Elle se divise en trois parties. L’une en espace publique avec juste du sable doré sous vos pieds. La deuxième partie en plage prrivée avec son propre restaurant à l’ombre des pins. Et la troisième partie sur les rochers où se trouve une plage naturiste.
Sympa et conviviale, et loin du tumulte des plages Paradise, elle est au cœur d’une crique isolée et peu fréquentée. Elle se divise en trois parties. L’une en espace publique avec juste du sable doré sous vos pieds. La deuxième partie en plage prrivée avec son propre restaurant à l’ombre des pins. Et la troisième partie sur les rochers où se trouve une plage naturiste.
Élia Beach est la plus grande plage de Mykonos et se trouve juste à côté de la plage Agrari.
Kalafati Beach est populaire auprès des familles avec enfants et de ceux qui aiment les sports nautiques, en particulier la planche à voile.
Que visiter à Santorin ?
Que visiter à Mykonos ?


© Textes et photographies : Stéphane Campagne/All rights reserved. 

Le contenu de ce site est protégé par le droit d’auteur, toute reproduction totale ou partielle est interdite







A PROPOS  -  CONTACT    

Copyright © / TOUS DROITS RÉSERVÉS   -   BLOG PHOTOS/VOYAGE    -  MENTIONS LÉGALES 

Facebook
OK

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.