Voyage  Evasion  Découverte 

                                                                                                                                                   By Steph

BLOG POUR LES AMOUREUX DES VOYAGES

Voyage Evasion Decouverte
Facebook

        ——————————————————————————————————————————————————————————————————————————

GROENLAND



















Pays de rocs et de glaces… 


Depuis tout petit et surtout depuis que j’ai vu mes premiers reportages sur le Groenland, je m’étais dit qu’il faudrait, un jour que j’aille voir par moi-même cette extraordinaire île. 


Le Groenland, Kalaallit Nunaat en groenlandais, est un pays constitutif du royaume de Danemark qui lui a accordé un statut d’autonomie comme pour les Îles Féroé. 

L’île de la démesure… Avec ses 2 166 000 km², c’est la plus grande île du monde (si on considère l’Australie comme un continent). Cette île impressionnante est recouverte à 80 % par un inlandsis de 1 710 000 km² de superficie et d'une épaisseur atteignant près de trois kilomètres de glace au centre, correspondant à l'altitude la plus élevée. Cet inlandsis est bordé de reliefs montagneux modérés entre lesquels s'écoule la glace par des glaciers. De certains d’entre eux se détachent des icebergs qui sont entraînés au large par les courants. C'est le cas à Ilulissat où les plus gros icebergs de l'hémisphère Nord sont produits. 

En 1912, c'est l'un d'eux que le Titanic heurta.

Sous cet inlandsis se trouve un grand canyon. Découvert en 2013 grâce à des observations satellitaires, ce canyon, qui traverse toute la partie Nord-Ouest de l'île, mesure au moins 750 kilomètres de long et 800 mètres de profondeur par endroits, ce qui en fait le plus grand au 

monde. Le Groenland est aussi, avec une population de 56 081 habitants, le pays le moins densément peuplé au monde. 


Malheureusement, depuis 1992, le Groenland aurait perdu près de 3 800 milliards de tonnes de glace. Une perte qui s’accélère plus vite que prévu par le GIEC et qui pourrait exposer 100 millions de personnes dans le monde à des inondations annuelles d’ici la fin du siècle.

D’après l’Institut technique du Danemark, la vitesse de la fonte des glaciers du Groenland a été multipliée par quatre entre 2003 et 2012. 


L’histoire du pays est aussi celle de la survie et de l’adaptation des hommes dans les conditions climatiques extrêmes de l’Arctique. Ce pays de terre et de glaces est un vrai terrain d’aventure avec d’immense territoires aux décors fantastiques et grandioses. Une île féérique idéale pour des amateurs de voyages exceptionnels, pleins d’émotions, et pour des photographes à la recherche de paysages absolument extraordinaires. 


Partir au Groenland doit se préparer car cette destination se mérite… Vous ne pouvez pas partir comme ça, en vous disant ; “On verra bien sur place !“

De mon côté, je voulais que ce voyage soit exceptionnel et surtout je voulais absolument voir des Icebergs. 

Donc j’ai contacté une agence parisienne spécialiste des voyages en Arctique. Ils m’ont conseillé de 

faire une croisière. 

Oui, je sais… voyager en paquebot avec 3 000 passagers n’ai pas mon truc non plus. 

Mais, il y a croisière et Croisièrrrre. J’ai opté pour une croisière sur un vieux gréement. 


Nous sommes donc partis à deux en début juillet 2012 pour 12 jours de navigation sur la Mer de Baffin au milieu d’icebergs monumentaux. J’avais hâte de rencontrer ces titans de glace, de les voir en vrai et aussi de pouvoir écouter leur complainte. 


—————————————————————————————

Préparation de sa valise pour des randonnées au Groenland  

Ce n’est pas toujours facile de faire sa valise lorsque l’on part quelque part. Mais pour le Groenland c’est encore plus compliqué. Ce n’est pas une destination classique et sur place pas question de faire des emplettes pour acheter ce que vous avez oublié.           Lien Pratique

—————————————————————————————


Le Rembrandt Van Rijn : Welcome on board


Le Rembrandt est un voilier polaire de croisière de 451 tonnes au charme d’ancien schooner fait de boiseries avec une très bonne tenue en mer. Ancien lougre construit au début du 20ème siècle, en 1990, il est devenu un bateau de pêche naviguant des Pays-Bas aux Galápagos avant de devenir une belle goélette, spécialisée dans le tourisme. Ce trois mâts, d’une longueur de 56 m et d’une largeur de 7 m, a un tirant d’eau de 2,5 m. Restauré en 1994, puis en 2011, il a subi une reconstruction complète et un grand programme de rénovation. La proue du trois-mâts a été renforcée pour l'adapter au climat glacé des eaux groenlandaises.


















Il peut accueillir 33 passagers dans 16 cabines. Neuf membres d'équipage expérimentés incluent 2 guides d'expédition sont présents pour nous offrir un voyage de rêve. 


Pour arriver au Groenland, nous avons pris l’avion en faisant une escale d’une demi-journée et d’une nuit à Reykjavík en l’Islande. Je ne connaissais pas et je suis vraiment tombé sous le charme. Plus petite capitale européenne, elle semble presque provinciale. Nous avons même eu le temps d’aller nous baigner dans leurs fameuses sources d’eau chaude de Blue Lagoon. 


Le lendemain, nous avons repris l’avion pour la ville de Aasiaat. 

Ici, il n’y a presque pas de routes, seulement 150 km dans toute l’île. Il n’y a pas non plus de trains entre les villes, juste des avions, des bateaux et en hivers des motoneiges et des chiens de traîneau. 


Aasiaat :


Située dans l’Ouest du Groenland, elle est établie sur l'île homonyme au Sud de la baie de Disko. Avec une population d'environ 3 100 habitants répartie sur une superficie de 4 000 km², cela en fait une des villes les plus densément peuplées du Groenland. 









Question : Pourquoi les maisons au Groenland sont en couleur ? 

Avant la colonisation danoise, les maisons étaient faites de terre, de toile ou même de neige. Les Danois ont importé des maisons en bois standardisées et à l’époque les ont colorés de rouge, de vert, de jaune, de noir ou de bleu. Chaque couleur indiquait la fonction des occupants. 

Le rouge était pour le commerce et les bâtiments administratifs. 

Le vert était pour les métiers de la communication.

Le jaune était pour la santé, les infirmières et les médecins.

Le noir c’était le poste de police.

Le bleu était en lien avec la chasse et la pêche.

De nouvelles couleurs sont apparues comme ; 

Le rose, pour faire joli. 

Le violet et la pistache sont les dernières couleurs à la mode au Groenland. 

Maintenant les couleurs n’ont plus trop de signification. Par exemple les hôtels peuvent être beiges, blancs, rouges, bleus ou marrons.  

 

Aasiaat, est aussi un port d'escale pour les navires de l'Arctic Umiaq Lineun, une compagnie maritime groenlandaise créée en 2006 par les autorités danoises. Elle est spécialisée dans le transport de passagers et de véhicules pour les côtes Ouest et Sud du Groenland. C’est aussi de là que notre voyage débute. Tranquillement nous commencerons, en fin d’après-midi, à naviguer vers une nouvelle aventure à la découverte de cette terre sauvage et mystérieuse. 


Comme dit le sage chinois Lao-Tseu ; “Celui qui a inventé le bateau a aussi inventé le naufrage“.  Bon, trêve de plaisanterie… “Moussaillons, larguer les amarres, et n’oubliez pas, quand les mouettes ont pied, c’est qu’il est temps de virer“.


Nous avons eu la chance en sortant de la baie de Disko d’être accompagné par deux baleines à bosse. 









Nos premiers icebergs dans la baie de Disko, petits gabarits mais déjà très impressionnants. Le ciel et la mer étaient noirs ce qui faisait ressortir encore plus le blanc bleuté de ces colosses. 








Première soirée à bord, et déjà nous prenons de bonnes initiatives. Nous avions décidé de nous réunir pour un apéritif (avec modération bien sûr…) avant le diner afin de nous présenter et faire connaissance. Soirée très sympa avec une excellente ambiance, un bon début. 

L’équipage était composé de différentes nations européennes. Grande décision… Apéro tous les soirs !


Le lendemain matin, nous étions arrivés dans l’Isfjord du glacier Sermeq Kujalleq face à la ville d’Ilulissat. L’équipage a organisé notre première sortie en bateau pneumatique pour faire une randonnée de 2h près du glacier et admirer la baie.   


Ilulissat


La ville d'Ilulissat est aussi connue pour abriter le fameux Isfjord d'où se jettent les icebergs 

parmi les plus imposants au monde, fjord classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2004. 

D'ailleurs, Ilulissat signifie “ icebergs “ en groenlandais. 



Glacier Jakobshavn Isbræ : Sermeq Kujalleq en groenlandais

Cet énorme glacier côtier de 10 km de large est l’un des plus grand, avec ses 110 000 km², et le plus productifs en iceberg du Groenland. Il avance jusqu’à 20 m par jour, libérant des millions de tonnes de glaces. Il produits environ 10% de l’ensemble des icebergs du Groenland. Les icebergs qui se détachent du glacier sont souvent si grands, jusqu'à un kilomètre de hauteur, qu'ils ne peuvent pas flotter sur le fjord et se retrouvent bloqués pendant des années jusqu'à ce qu'ils soient brisés par la force du glacier et les icebergs en amont du fjord.

Ce qui est le plus impressionnant, ce sont les craquements incessants que font les icebergs coincés sous la pression colossale du glacier.  


















Ici les icebergs sont à la queue leu leu formant un vrai fleuve de glace. Ces glaces dérivantes offrent un spectacle somptueux. Nous avons randonné jusqu’à Avangnarlit d’où nous avons pu profiter d’un magnifique point de vue sur l’Isfjord. 


À savoir : Pour les amateurs de randonnées, lorsque l’on progresse dans les terres, on doit obligatoirement 

grimper sur des collines pour avoir de beaux panoramas, ce qui est normal. Mais ici, nous progressons dans 

de la tourbe remplie d’eau. Ce qui vous donne l’impression de marcher dans de la poudreuse de 30 cm. Il 

faut avoir une bonne condition physique sans être un athlète de haut niveau, rassurez-vous. 

L’équipage très bien formé avait pensé au problème. Ils nous ont divisé en deux groupes ; les Randonneurs 

pour une petite balade sur les plages de galets (1h de balade) et les Marcheurs pour crapahuter sur toutes les 

collines des alentours (2h30 de grimpette aller/retour). 

Nous avions une sortie en zodiac chaque matin et chaque après-midi.  


Nous avons repris tranquillement la navigation entre ces magnifiques icebergs, des mastodontes de plus en plus gros. Certains rendaient notre voilier insignifiant, limite coquille de noix. J’étais comme un enfant devant des friandises !


















Glacier Eqip Sermia


Le lendemain, toujours dans la baie de Disko, nous avons navigué jusqu’à dans fjord Ata Sund. Aujourd’hui le soleil est au rendez-vous et couleurs changent du tout au tout. Le bateau c’est positionné devant le front du glacier Eqip Sermia tout en restant à une distance de sécurité. Eqip Sermia est un glacier d'exutoire de taille moyenne, de 4 km de large, se jetant dans Ata Sund, un fjord affluent de la baie de Disko. Sa façade a une largeur d'environ 4 km et la vitesse de fonte était d’une perte d’environ 3 m par jour au cours du siècle dernier. Depuis, comme tous les glaciers de la planète, cela s‘accélère et aujourd’hui la vitesse est en moyenne de 11 à 15 m par jour. 


















La baie de Quervain abrite aussi l'ancien camp de base des expéditions de Paul-Emile Victor, où se trouve la cabane des Expéditions Polaires Françaises. Nous avons pris les zodiacs et sommes allés à terre pour faire une randonnée en nous approchant au plus près du glacier. 



 





Les paysages sont impressionnants de beauté et sont presque surnaturels. 

Sur la plage se trouvaient échoués des mini icebergs allant de 50 cm³ à plus de 2 m³. C’était anciennement des petits icebergs qui flottaient tranquillement dans la baie. Lorsque le glacier fond, il devient instable et fragile. Des éboulements se produisent et des morceaux plus ou moins gros tonnent dans la baie provoquant un mini tsunami, emportant avec lui tout ce qui flotte. Il faut donc être très vigilant lorsque l’on se promène sur ces plages. Toujours faire face au glacier et regarder au moindre grondement si une vague se dirige vers vous. Vous n’aurez que quelques minutes pour grimper le plus vite possible et être hors de porter du danger. 








Après cette belle balade, nous sommes remontés sur le bateau et nous repartîmes en direction de l’île de Disko. 


La soirée était calme et nous avons pu admirer un superbe coucher de soleil qui en fait, ne s’est jamais couché… 

Le soleil de minuit, appelé aussi jour polaire, est un phénomène naturel qui a lieu au Nord du cercle polaire arctique pendant l'été et en décembre dans l’hémisphère Sud en antarctique. 

Pourquoi ce phénomène ? La Terre tourne autour d’un axe incliné par rapport au Soleil et, durant les mois estivaux, le pôle Nord est orienté vers lui. La durée de cette période de clarté augmente avec la latitude : elle atteint son minimum, un seul jour, au niveau du cercle polaire (66°), et son maximum, six mois, au pôle Nord (90°). 


















Le spectacle était tellement grandiose que nous n’arrivions pas à aller nous coucher. 


Le lendemain, navigation plus au Nord, le long du littoral en direction du glacier Sermeq avanggardleq dans le fjord de Kangerdlua Perdlerfiup.


Glacier Sermeq Avanggardleq


À cet endroit, se trouve une vallée glacière. C’est le lit du glacier Sermeq Avanggardleq qui a reculé considérablement dans les terres depuis de nombreuses années. Ce paysage sauvage et irréel nous donnait l’impression de marcher sur une autre planète. On avait le sentiment d’être seul au monde. Dans un silence lugubre, seul le bruit du vent froid, qui s’engouffrait dans la vallée, nous murmurait à l’oreille des complaintes de ce géant de glace. C’était vraiment un lieu impressionnant ! 


















Après encore une soirée exceptionnelle sur le Rembrandt, nous voyagerons de nuit pour être à destination en début de matinée devant la petite ville d’Uummannaq. 


Uummannaq : Signifie “En forme de cœur“

Cette ville se trouve sur l'île d'Uummannaq, qui s'étend sur 12 km², dans le fjord du même nom, au Nord de la péninsule de Nuussuaq. Elle occupe environ 10 % de la surface de l'île, principalement autour de la pointe Sud de celle-ci.

L'île entière est un territoire rocheux, la moitié Sud s'élevant progressivement en altitude vers le Nord, en direction du mont Uummannaq, qui culmine à 1 170 m. Toute la zone au Sud du centre géographique de l'île est un plateau vallonné de granit parsemé de petites mares. Le plateau tombe dans la mer environnante en des falaises abruptes remplies de crevasses. La côte Nord-Est sous les murs de la montagne présente un grand cône d'éboulis. 


















Petite escale dans cette ville surprenante où le vent soufflait assez fort. Nous avons eu du mal à descendre dans les zodiacs pour rejoindre l’île. 

Nous avons dû nous y reprendre à plusieurs fois pour y arriver. 









Le lendemain, nous étions face à l’île de Storoen dans la baie de Aqajarua. 


L’île de Storoen


Le décor, ici est superbe, les couleurs de cette terre sont différentes de ce que nous avions vu jusqu’ici. Passant de l’ocre jaune au rouge cramoisi, du brun foncé au marron, cette île se décline en une palette infinie.    


















Nous reprenons tranquillement la mer, admirant de magnifiques icebergs. Le ciel s’était dégagé et était maintenant bleu avec de légers nuages ce qui donnait une luminosité irréelle de dégradé bleuté.   

 

















Les Icebergs : Le mot iceberg, vient de “isberg“ qui signifie montagne de glace en suédois et norvégien.


Ces blocs de glace flottent à la dérive après s’être détaché d’un glacier. Ils sont comme des spectres errants et condamnés un jour à disparaitre.  

Quatre-vingt-dix pour cent de leur volume est situé sous la surface de l'eau et il est difficile de déterminer la forme qu'adopte cette partie à partir de celle qui flotte au-dessus de la mer, d’où le danger. Les différences de structures des icebergs donnent au gré de la fonte et de cassures des formes très variées. Ils fondent plus rapidement sous l’eau qu’à l’air libre, les amenant inexorablement à basculer. Véritables îles flottantes, ce sont parfois des tranches entières de glacier qui dérivent. 


Ils sont classés en fonction de leurs tailles et formes. 

Le Bourguignon (Moins de 1 m au-dessus de l’eau —> moins de 20 m² en surface de flottaison et moins de 120 tonnes de masse)

Fragment d’iceberg (Entre 1 et 5 m au-dessus de l’eau —> de 20 à 300 m² en surface de flottaison et entre 120 à 5 400 tonnes de masse) 

Petit iceberg (Entre 5 et 15 m au-dessus de l’eau —> plus de 300 m² en surface de flottaison et entre 5 400 à 180 000 tonnes de masse)

Iceberg moyen (Entre 15 et 45 m au-dessus de l’eau —> entre 180 000 à 2 000 000 de tonnes de masse)

Gros iceberg (Entre 45 et 75 m au-dessus de l’eau —> plus de 2 000 000 de tonnes de masse)  

Très gros iceberg (Plus de 75 m au-dessus de l’eau —> 30 000 000 de tonnes de masse)

Ces chiffres donnent le tournis ! 


Les icebergs sont, en très grande partie, de couleur blanche. La glace est remplie de minuscules bulles d'air compressées depuis des centaines d’années. La surface de ces bulles réfléchit la lumière blanche, donnant ainsi aux icebergs cette apparence blanchâtre. Il arrive souvent que les icebergs blancs contiennent des rayures d’un bleu transparent. Une crevasse s’est remplie d’eau douce et l’eau a gelé si vite qu’aucune bulle d’air ne s’est formée et donc ne réfléchit pas la lumière blanche. 









Les icebergs noirs sont dû à des incrustations de roches dans la glace. Lorsqu’ils faisaient partie encore d’un glacier, ces morceaux de glace raclaient la roche des parois du lit creusée par le glacier. 


Encore une superbe nuit ensoleillée. Nous ne nous lassons pas d’admirer cette étonnante clarté qui dure toute la nuit. Nous sommes obligés de regarder de temps en temps notre montre pour enfin nous obliger à aller dormir. 







 

Ce matin, notre bateau progresse doucement dans le fjord de Inakavsait évitant les icebergs qui essayaient de nous bloquer le passage comme des gardiens d’un lieu sacré.  


Fjord de Inukavsait


À mes yeux, c’est un des plus beaux fjords du Groenland que j’ai pu voir. Il est majestueux, impressionnant et grandiose. Ce chenal de 40 km nous offre une belle vision de l’histoire sauvage qui a su façonner le Groenland depuis des millions d’années faisant de ce lieu un merveilleux livre sur la mémoire de cette terre. Les falaises imposantes vous accueillent en plongeant directement dans la mer comme des géants de pierre patinés par le temps. Le spectacle est superbe. 


















Nous sommes ressortis du fjord pour nous diriger vers les petites îles de Schades pour nous protéger pour la nuit. Sur le trajet, nous avons commencé à voir des icebergs monumentaux aux tailles impressionnantes. De vrais vaisseaux de glace aussi majestueux que dangereux formant de vastes sculptures flottantes, partant pour un long et dernier voyage avec seulement le vent et le courant pour les diriger. 


















Îles de Schades


Ce sont un petit groupe de trois îles relativement plates face à l’île de Igdlorssuit. Des milliers d’oiseaux migrateurs viennent nicher ici l’été pendant la période de nidification.   









La matinée était belle mais les nuages commençaient légèrement à obscurcir le ciel. Direction l’île de Igdlorssuit pour faire une escale dans le petit village de Illorsuit. 



L’île de Igdlorssuit


Cette île se trouve à l’embouchure du fjord Uummannaq. Elle possède un petit village, nommé Illorsuit, d’une centaine de personnes vivant principalement de la pêche au flétan et de la chasse aux narvals. Illorsuit s'étire au bord de l’eau, le long d'une longue plage de sable noir volcanique. 


















La conservation du flétan du Groenland est préparée à l’ancienne, c’est-à-dire que chaque poisson est généralement découpé à la main, légèrement salé, séché, puis étendu à l’extérieur sur des supports de bois pour profiter pleinement des rayons du soleil. Les morceaux de flétan sont ensuite entreposés tout au long de leur période de vieillissement pour finalement retourner à l’extérieur pour la conclusion de la dernière phase de séchage. Le processus complet dure entre cinq à six semaines. 


—————————————————————————

En juin 2017, Illorsuit a subi un grave tsunami, en raison d’un tremblement de terre de magnitude 4,1 situé au Nord de la ville. Malheureusement, il a été abandonné en 2018. 

—————————————————————————


Après la visite de ce petit village, nous avons repris la mer en direction de la péninsule de Nûgssuaq face à l’île de Disko. 


Péninsule de Nûgssuaq


Ce matin, il fait beau, nous sortons les zodiacs et partons faire une randonnée dans la toundra pour découvrir la flore éphémère du Groenland. 


















La toundra fleurit en juillet, le temps d’un court été polaire. Le soleil qui, luit 24 heures sur 24 et les températures plus chaudes permettent le développement d’une centaine d’espèces de fleurs. Ces fleurs éclosent durant une courte période de 15 à 20 jours. 

Les plus courantes sont :


        L’Épilobe à feuilles larges                             Les Linaigrettes                                   Le Dryas Arctique                                        La Pyrola          








   La pédiculaire Laiteuse                         Le Lédon                                        Le Rumex                                    Le Campagnule à feuilles rondes










Il n’y a pas d’arbre au Groenland. Seuls survivent des arbustes qui n’atteignent jamais plus de 4 à 5 cm de hauteur, même ceux qui sont âgés de 100 ans ou plus. Toutes branches dépassant de la neige l’hiver est brulée par le froid. 








On y trouve aussi beaucoup de mousses qui tapissent le sol des toundras, prenant toutes les teintes du vert au brun et passant par le rouge. Elles poussent essentiellement sur les versants abrités des vents.











Avant dernier jour, déjà… Direction l’île de Disko avec programmation d’une belle randonnée pour admirer cette magnifique île, le joyau vert du Groenland. D’ailleurs, on l’appelle “l’émeraude“ du Groenland. 


L’île de Disko : Aussi appelée île de Qeqertarsuaq “ Grande Île “


Avec une superficie totale de 8 575 km², elle est la deuxième île la plus vaste de l'archipel groenlandais et une des 100 plus grandes îles du monde. Elle est d'une taille comparable à la Corse. Elle est séparée du mainland groenlandais par le détroit de Sullorsuaq. 


















La ville de Qeqertarsuaq est la plus grande localité de l’île. Elle s’est construite autour d’un port fondé en 1773 qui était une importante colonie baleinière Danoise et compte environ un millier de résidents. Elle abrite la plus ancienne station habitée en permanence de l’Arctique.

De nombreux scientifiques viennent ici afin d’étudier la géologie et la botanique arctique.   


















Dans quelques heures, notre aventure prendra fin et un sentiment de mélancolie nous envahit. Notre dernière soirée à bord, devait être parfaite.


Nous décidons de prendre un dernier apéritif sur le pont. Mais avant, nous avions besoin 

de glaçons ! 

Que cela ne tienne, deux membres d’équipe décident de sortir un zodiac et d’aller se servir 

directement à la source. 

C’est quand même class d’avoir des glaçons vieux de plusieurs milliers d’années ! 


Pour notre dernière journée de navigation, nous retournons à notre point de départ, la ville d’Aasiaat. Nos derniers icebergs nous saluaient comme pour nous dire adieu. Le soleil bas de l’Arctique éclairait ces étranges formations de glace nous dévoilant de superbes sculptures flottantes.    

















De retour à Aasiaat, nous avons débarqué et nous sommes allés directement à l’aéroport pour un vol sur Reykjavík afin d’y passer une nuit avant de rentrer en France. 



                                                                                                                                                            Voyage coup de cœur



Conclusion : Ce voyage a été un vrai coup de cœur.  J’ai eu le privilège de découvrir ce lieu exceptionnel qui fascine et alimente l’imaginaire de beaucoup de mondes. Ce rêve d’enfant devenu réalité, d’avoir pu naviguer aussi près de ces géants de glace. Explorer cette petite partie du Groenland, sur un voilier comme le Rembrandt, a été une aventure extraordinaire. Partir à la découverte de cette terre au premier abord inhospitalière, imprévisible et mystérieuse, loin de la ruée de la civilisation humaine, a rendu ce voyage unique. 

C’est décidé, mon prochain voyage dans l’Arctique sera le Spielberg pour m’approcher au plus près de la banquise, cette mer de glace si fragile, avant qu’elle ne disparaisse.   


















Patchwork de nos belles rencontres en photos



Carte de notre périple














——————————————————————————————————————————————————————————————————————————








Située dans l’Ouest du Groenland, elle est établie sur l'île homonyme au Sud de la baie de Disko. Avec une population d'environ 3 100 habitants répartie sur une superficie de 4 000 km², cela en fait une des villes les plus densément peuplées du Groenland.
Située dans l’Ouest du Groenland, elle est établie sur l'île homonyme au Sud de la baie de Disko. Avec une population d'environ 3 100 habitants répartie sur une superficie de 4 000 km², cela en fait une des villes les plus densément peuplées du Groenland.
Baleine à bosse dans la baie de Disco au Groenland
Baleine à bosse dans la baie de Disco au Groenland
Nos premiers icebergs dans la baie de Disko, petits gabarits mais déjà très impressionnants. Le ciel et la mer étaient noirs ce qui faisait ressortir encore plus le blanc bleuté de ces colosses.
Nos premiers icebergs dans la baie de Disko, petits gabarits mais déjà très impressionnants. Le ciel et la mer étaient noirs ce qui faisait ressortir encore plus le blanc bleuté de ces colosses.
Nos premiers icebergs dans la baie de Disko, petits gabarits mais déjà très impressionnants. Le ciel et la mer étaient noirs ce qui faisait ressortir encore plus le blanc bleuté de ces colosses.
La ville d'Ilulissat est aussi connue pour abriter le fameux Isfjord d'où se jettent les icebergs  parmi les plus imposants au monde, fjord classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2004.  D'ailleurs, Ilulissat signifie “ icebergs “ en groenlandais.
Pour les amateurs de randonnées, lorsque l’on progresse dans les terres, on doit obligatoirement  grimper sur des collines pour avoir de beaux panoramas, ce qui est normal. Mais ici, nous progressons dans  de la tourbe remplie d’eau. Ce qui vous donne l’impression de marcher dans de la poudreuse de 30 cm. Il  faut avoir une bonne condition physique sans être un athlète de haut niveau, rassurez-vous.
Ancien camp de base des expéditions de Paul-Emile Victor
Sur la plage se trouvaient échoués des mini icebergs allant de 50 cm³ à plus de 2 m³. C’était anciennement des petit icebergs qui flottaient tranquillement dans la baie. Lorsque le glacier fond, il devient instable et fragile.
Sur la plage se trouvaient échoués des mini icebergs allant de 50 cm³ à plus de 2 m³. C’était anciennement des petit icebergs qui flottaient tranquillement dans la baie. Lorsque le glacier fond, il devient instable et fragile.
Sur la plage se trouvaient échoués des mini icebergs allant de 50 cm³ à plus de 2 m³. C’était anciennement des petit icebergs qui flottaient tranquillement dans la baie. Lorsque le glacier fond, il devient instable et fragile.
ette ville se trouve sur l'île d'Uummannaq, qui s'étend sur 12 km², dans le fjord du même nom, au Nord de la péninsule de Nuussuaq. Elle occupe environ 10 % de la surface de l'île, principalement autour de la pointe Sud de celle-ci.
ette ville se trouve sur l'île d'Uummannaq, qui s'étend sur 12 km², dans le fjord du même nom, au Nord de la péninsule de Nuussuaq. Elle occupe environ 10 % de la surface de l'île, principalement autour de la pointe Sud de celle-ci.
ette ville se trouve sur l'île d'Uummannaq, qui s'étend sur 12 km², dans le fjord du même nom, au Nord de la péninsule de Nuussuaq. Elle occupe environ 10 % de la surface de l'île, principalement autour de la pointe Sud de celle-ci.
Les icebergs sont, en très grande partie, de couleur blanche. La glace est remplie de minuscules bulles d'air compressées depuis des centaines d’années. La surface de ces bulles réfléchit la lumière blanche, donnant ainsi aux icebergs cette apparence blanchâtre. Il arrive souvent que les icebergs blancs contiennent des rayures d’un bleu transparent.
Les icebergs noirs sont dû à des incrustations de roches dans la glace. Lorsqu’ils faisaient partie encore d’un glacier, ces morceaux de glace raclaient la roche des parois du lit creusée par le glacier.
Encore une superbe nuit ensoleillée. Nous ne nous lassons pas d’admirer cette étonnante clarté qui dure toute la nuit. Nous sommes obligés de regarder de temps en temps notre montre pour enfin nous obliger à aller dormir.
Encore une superbe nuit ensoleillée. Nous ne nous lassons pas d’admirer cette étonnante clarté qui dure toute la nuit. Nous sommes obligés de regarder de temps en temps notre montre pour enfin nous obliger à aller dormir.
Encore une superbe nuit ensoleillée. Nous ne nous lassons pas d’admirer cette étonnante clarté qui dure toute la nuit. Nous sommes obligés de regarder de temps en temps notre montre pour enfin nous obliger à aller dormir.
Ce sont un petit groupe de trois îles relativement plates face à l’île de Igdlorssuit. Des milliers d’oiseaux migrateurs viennent nicher ici l’été pendant la période de nidification.
Ce sont un petit groupe de trois îles relativement plates face à l’île de Igdlorssuit. Des milliers d’oiseaux migrateurs viennent nicher ici l’été pendant la période de nidification.
La toundra fleurit en juillet, le temps d’un court été polaire. Le soleil qui, luit 24 heures sur 24 et les températures plus chaudes permettent le développement d’une centaine d’espèces de fleurs. Ces fleurs éclosent durant une courte période de 15 à 20 jours.
La toundra fleurit en juillet, le temps d’un court été polaire. Le soleil qui, luit 24 heures sur 24 et les températures plus chaudes permettent le développement d’une centaine d’espèces de fleurs. Ces fleurs éclosent durant une courte période de 15 à 20 jours.
La toundra fleurit en juillet, le temps d’un court été polaire. Le soleil qui, luit 24 heures sur 24 et les températures plus chaudes permettent le développement d’une centaine d’espèces de fleurs. Ces fleurs éclosent durant une courte période de 15 à 20 jours.
La toundra fleurit en juillet, le temps d’un court été polaire. Le soleil qui, luit 24 heures sur 24 et les températures plus chaudes permettent le développement d’une centaine d’espèces de fleurs. Ces fleurs éclosent durant une courte période de 15 à 20 jours.
La toundra fleurit en juillet, le temps d’un court été polaire. Le soleil qui, luit 24 heures sur 24 et les températures plus chaudes permettent le développement d’une centaine d’espèces de fleurs. Ces fleurs éclosent durant une courte période de 15 à 20 jours.
La toundra fleurit en juillet, le temps d’un court été polaire. Le soleil qui, luit 24 heures sur 24 et les températures plus chaudes permettent le développement d’une centaine d’espèces de fleurs. Ces fleurs éclosent durant une courte période de 15 à 20 jours.
La toundra fleurit en juillet, le temps d’un court été polaire. Le soleil qui, luit 24 heures sur 24 et les températures plus chaudes permettent le développement d’une centaine d’espèces de fleurs. Ces fleurs éclosent durant une courte période de 15 à 20 jours.
La toundra fleurit en juillet, le temps d’un court été polaire. Le soleil qui, luit 24 heures sur 24 et les températures plus chaudes permettent le développement d’une centaine d’espèces de fleurs. Ces fleurs éclosent durant une courte période de 15 à 20 jours.
Il n’y a pas d’arbre au Groenland. Seuls survivent des arbustes qui n’atteignent jamais plus de 4 à 5 cm de hauteur, même ceux qui sont âgés de 100 ans ou plus. Toutes branches dépassant de la neige l’hiver est brulée par le froid.
On y trouve aussi beaucoup de mousses qui tapissent le sol des toundras, prenant toutes les teintes du vert au brun et passant par le rouge. Elles poussent essentiellement sur les versants abrités des vents.
On y trouve aussi beaucoup de mousses qui tapissent le sol des toundras, prenant toutes les teintes du vert au brun et passant par le rouge. Elles poussent essentiellement sur les versants abrités des vents.
On y trouve aussi beaucoup de mousses qui tapissent le sol des toundras, prenant toutes les teintes du vert au brun et passant par le rouge. Elles poussent essentiellement sur les versants abrités des vents.
Nous décidons de prendre un dernier apéritif sur le pont. Mais avant, nous avions besoin  de glaçons !  Que cela ne tienne, deux membres d’équipe décident de sortir un zodiac et d’aller se servir  directement à la source.  C’est quand même class d’avoir des glaçons vieux de plusieurs milliers d’années !


© Textes et photographies : Stéphane Campagne/All rights reserved. 

Le contenu de ce site est protégé par le droit d’auteur, toute reproduction totale ou partielle est interdite







A PROPOS  -  CONTACT    

Copyright © / TOUS DROITS RÉSERVÉS   -   BLOG PHOTOS/VOYAGE    -  MENTIONS LÉGALES 

Facebook
OK

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.